D’anciens visages, et quelques surprises : voici les ministres du nouveau gouvernement De Croo

Les noms sont tombés au compte-goutte durant la nuit. Les sept partis de la coalition Vivaldi ont désormais choisi leurs ministres. Certaines personnalités font leur grand come-back, d’autre sont quasiment inconnues du grand public. Voici les noms et fonctions des nouveaux ministres du gouvernement fédéral. 

Vice-Premier et ministre en charge de la Justice et de la Mer du Nord : Vincent Van Quickenborne (Open VLD)

Vincent Van Quickenborne sera vice-Premier et ministre en charge de la Justice et de la Mer du Nord dans la nouvelle équipe gouvernementale de son partenaire de parti Alexander De Croo. Celui qui avait récemment repris le flambeau d'Egbert Lachaert comme chef de groupe Open VLD à la Chambre n'est pas un inconnu dans l'histoire de l'exécutif fédéral, depuis son entrée dans l'équipe Verhofstadt II, comme secrétaire d'État à la Simplification administrative. Il était également depuis 2013 bourgmestre de Courtrai.

Foto Kurt

Secrétaire d’Etat pour le Budget et la protection des consommateurs : Eva De Bleeker (Open VLD)

Eva De Bleeker, échevine à Hoeilaart et devenue, l'an dernier, première suppléante de la liste Open VLD aux élections européennes, sera secrétaire d'Etat dans le gouvernement fédéral d'Alexander De Croo. Présidente des Femmes Open VLD, elle a travaillé, en parallèle de son mandat local, comme fonctionnaire à la Commission européenne au cours des dernières années, spécialisée en commerce et en énergie. Elle a étudié le commerce à la VUB et à Berlin, avant d'obtenir un master en International Political Economy à l'université anglaise de Warwick.

Ministre de l’Intérieur : Annelies Verlinden (CD&V)

Le CD&V a choisi l'avocate Annelies Verlinden comme ministre de l'Intérieur. Agée de 42 ans, c'est une inconnue du grand public. Elle était autrefois vice-présidente des Jeunes CD&V. Elle a été un temps conseillère communale à Schoten. Avocate depuis 18 ans, elle a entre autres plaidé dans l'affaire Arco, au Conseil d'Etat. Elle n'a en revanche jamais siégé au parlement. 

WWW.OHMYJIM.BE

Vice-Premier et ministre des Finances: Vincent Van Peteghem (CD&V)

Vincent Van Peteghem, 39 ans, est désigné vice-Premier et ministre des Finances. Il sera également compétent pour la réforme de l’Etat. Bourgmestre de La Pinte, Van Petegest aussi député flamand. Il a siégé à la Chambre par le passé. L'an dernier, il a fait partie des "douze apôtres", le groupe de travail chargé d'analyser l'échec des chrétiens-démocrates aux élections. Il faisait partie des candidats à la présidence du parti. 

Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration : Sammy Mahdi (CD&V)

Sammy Mahdi devient secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, également compétent pour la Loterie nationale. Il était lui aussi candidat à la présidence du CD&V, et il n'avait perdu que de peu face à Joachim Coens. En prenant l'Asile, il écope d'un portefeuille qui cristallisera sans aucun doute les critiques de l'opposition, dont celles de l'ex-secrétaire d'Etat N-VA Theo Francken. 

Vice-Premier et ministre de la Santé publique et des Affaires sociales : Frank Vandenbroucke (SP.A)

Frank Vandenbroucke, retiré de la vie politique active depuis de nombreuses années, fait son retour au gouvernement fédéral. Il sera vice-Premier, et ministre de la Santé publique et des Affaires sociales. On croyait, en 2010, qu'après 35 ans de vie politique très active partagée entre les parlements fédéral et flamand, Frank Vandenbroucke en avait fini avec la politique belge, en démissionnant de son mandat de sénateur. Mais en poursuivant une carrière académique et au sein du comité national des Pensions, ce travailleur plutôt du genre ascète, n'a jamais cessé de se préoccuper d'une série d'enjeux sociaux fondamentaux de la société de demain. Au point que dix ans plus tard, son jeune président de parti, Conner Rousseau, a souhaité lui voir jouer un rôle en vue dans le gouvernement Vivaldi.

PHOTONEWS/Pieter-Jan Vanstockstraeten

Ministre de la Coopération au développement et de la politique des Grandes villes : Meryame Kitir (SP.A)

La socialiste flamande Meryame Kitir hérite dans le gouvernement d'Alexander De Croo du portefeuille de la Coopération au développement, ainsi que de la politique des Grandes villes. Cheffe de groupe SP.A à la Chambre, la quadragénaire limbourgeoise aux racines marocaines s'était d'abord fait connaitre comme syndicaliste chez Ford Genk, avant de siéger à la Chambre.

Vice-Première ministre et ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques : Petra De Sutter (Groen)

Petra De Sutter a obtenu le portefeuille de la Fonction publique et des Entreprises publiques et sera aussi vice-Première ministre. Cette gynécologue de profession dirige le département de médecine reproductive de l'université de Gand. Elle a accédé à un poste d'eurodéputée lors des dernières élections. Elle est la première présidente écologiste à diriger la commission du Marché intérieur au Parlement européen. Elle siégeait auparavant au Sénat et au Conseil de l'Europe. Petra De Sutter est aussi la première transgenre à intégrer un gouvernement.

Ministre de l’Energie : Tinne Van der Straeten (Groen)

Tinne Van der Straeten (1978), spécialiste de l'Energie, hérite naturellement de ce portofolio. L'écologiste fait son retour en politique après dix ans d'absence. Cette juriste est spécialisée dans les dossiers relatifs à l'énergie et au climat. Elle a mis sur pied un cabinet d'avocat, Blix, et elle se dit déterminée dorénavant à faire "un virage à 180 degrés pour construire une gestion climatique équitable". Elle a été échevine à la commune de Koekelberg et dernièrement encore conseillère municipale.

Ministre de la Défense : Ludivine Dedonder (PS)

La socialiste Ludivine Dedonder, Tournaisienne de 43 ans, occupera le poste de ministre de la Défense. Ingénieure commerciale de formation, Ludivine Dedonder débute sa carrière en 2000, en tant que présentatrice radio sur Fréquence Wallonie. Passionnée de football, elle rejoint ensuite le service des sports de la RTBF et présente le journal des sports sur NoTélé, la télévision communautaire de la région de Tournai. De 2002 à 2006, elle est conseillère au cabinet du ministre wallon Michel Daerden. En 2006, elle est élue conseillère communale à Tournai, ville dont elle est échevine jusqu'en 2019. Lors des dernières élections fédérales, elle occupe, dans le Hainaut, la 2e place sur la liste PS pour la Chambre où elle est élue.

Vice-Premier ministre et ministre de l'Economie et du Travail : Pierre-Yves Dermagne (PS)

Plongé depuis le tout début de la législature régionale dans les affres du dossier Nethys, le ministre wallon des Pouvoirs locaux et du Logement Pierre-Yves Dermagne a su tirer son épingle du jeu en remettant de l'ordre dans cette saga émaillée de scandales. Régionaliste convaincu, il vient d'être désigné ministre fédéral de l'Economie et du Travail, ainsi que vice-Premier ministre dans l'équipe De Croo. Originaire de Rochefort dont il est devenu bourgmestre en octobre 2018, cet avocat fait ses classes comme attaché parlementaire puis comme conseiller auprès de la ministre wallonne Eliane Tillieux et chef de cabinet adjoint du ministre Philippe Courard. 

Secrétaire d'Etat à la Relance et à la Politique scientifique : Thomas Dermine (PS)

A la tête de l'Institut Emile Vandervelde, le centre d'études du PS, depuis octobre 2019, Thomas Dermine, 34 ans, fera partie du nouveau gouvernement De Croo où il sera secrétaire d'Etat à la Relance et à la Politique scientifique, en charge du Plan National d'Investissement Stratégique. En 2018, il avait été élu "Wallon de l'année".

Ministre des Pensions, de l'Intégration sociale, de la lutte contre la pauvreté : Karine Lalieux (PS)

Karine Lalieux, appelée à endosser la délicate charge de ministre des Pensions, de l'Intégration sociale, de la lutte contre la pauvreté et des personnes handicapées, a souvent fait figure de candidate sérieuse à des responsabilités ministérielles au cours des quinze dernières années mais elle aura dû attendre sa cinquante-sixième année pour y accéder.

On notera que le PS obtient également la présidence de la Chambre, un poste qui revient à Eliane Tillieux.

Ministre des Affaires étrangères : Sophie Wilmès (MR)

Comme pressenti, la Première ministre sortante, Sophie Wilmès, sera la nouvelle ministre des Affaires étrangères du gouvernement De Croo. Elle sera aussi en charge de la politique européenne, du Commerce et des Institutions biculturelles.

Ministre des PME et de l'Agriculture : David Clarinval (MR)

Lui aussi présent dans le gouvernement sortant comme ministre du Budget, David Clarinval hérite à présent du portefeuille des PME, des Classes moyennes, des Indépendants, de l'Agriculture et des Affaires institutionnelles.

Secrétaire d'Etat en charge de l'Agenda digital et numérique : Mathieu Michel (MR)

Le président du MR Georges-Louis Bouchez a décidé jeudi de faire entrer Mathieu Michel, le frère de l'ancien Premier ministre Charles Michel, au gouvernement. Actuellement député provincial du Brabant wallon, Mathieu Michel sera secrétaire d'Etat en charge de l'Agenda digital et numérique, de la Simplification administrative, de la Protection de la vie privée et de la Régie des bâtiments.

Ministre de l'Environnement et du Climat : Zakia Khattabi (Ecolo)

Nommée ministre de l'Environnement et du Climat dans le gouvernement De Croo, l'ancienne co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi affiche une forte personnalité qu'elle doit sans doute à ses origines sociales modestes dont elle s'est émancipée pour gravir les échelons.

Vice-Premier ministre et ministre de la Mobilité : Georges Gilkinet (Ecolo)

Après une dizaine d'années à la Chambre, Georges Gilkinet intègre le gouvernement fédéral Vivaldi, où il reçoit un poste de vice-Premier, en plus du portefeuille de la Mobilité. Il a été l’un des négociateurs écologistes du nouvel accord fédéral.

Secrétaire d'Etat à l'Egalité des chances et des genres : Sarah Schlitz (Ecolo)

Son nom n'est pas inconnu de ceux qui suivent la politique, mais il s'agit tout de même d'un visage relativement nouveau sur la scène fédérale, et d'une surprise présentée par Ecolo mercredi soir: Sarah Schlitz a été choisie par les Verts pour devenir secrétaire d'Etat à l'Egalité des chances et des genres ainsi qu'à la diversité, au sein du nouveau gouvernement fédéral. Liégeoise âgée de 33 ans, la jeune femme était suppléante sur la liste Ecolo de Liège pour la Chambre, aux élections de 2014. Conseillère communale liégeoise au même moment, elle finit par devenir députée fédérale en octobre 2018, à la suite de la démission de Muriel Gerkens. Elle est présentée par Ecolo comme étant une "militante cycliste et féministe", "révoltée par les injustices". 

L'équipe De Croo I au complet, au palais, après la prestation de serment.

Les plus consultés