Petra De Sutter : "Un gouvernement de la dernière chance pour la Belgique, avec une équipe qui y croit encore"

La vice-première ministre et ministre de la Fonction publique Petra De Sutter (Groen) n’est pas d’accord avec l’affirmation des partis d'opposition N-VA et Vlaams Belang selon laquelle le nouveau gouvernement fédéral n'est pas démocratique car il ne peut pas compter sur une majorité en Flandre. Mais elle ajoute immédiatement que l'intention du gouvernement De Croo n'est certainement pas de s'opposer à la Flandre, bien au contraire. Elle se rend compte, que ce gouvernement représente "la dernière chance pour la Belgique en tant que pays".

Avec le hashtag #nietmijnregering le Vlaams Belang tente de créer une mobilisation contre le nouveau gouvernement Vivaldi qui n’aurait pas de légitimité démocratique. La N-VA s'interroge également sur la légitimité d'un gouvernement qui n'a pas de majorité côté flamand. "Ce n'est pas une nécessité", a déclaré Petra De Sutter interrogé par notre collègue Ivan De Vadder, dans l’émission "De afspraak op vrijdag" (VRT). "Avec les règles actuelles, ce n'est pas un gouvernement anti-démocratique. Nous avons une majorité dans 9 des 10 provinces. On peut dire ça aussi".

La ministre Groen ne pense pas que le nouveau gouvernement ne tiendra pas compte du niveau flamand. "Ce que nous allons faire avec ce gouvernement - et c'est également indiqué dans l'accord de coalition - c'est que nous allons tendre la main aux Régions. Nous n'allons absolument pas nous opposer à la Flandre.

"Nous voulons que la Flandre soit à bord pour mener à bien ce projet ensemble".
L'accord de coalition stipule en effet qu'une nouvelle réforme de l'État doit être préparée. Le CD&V en particulier l'a demandé, mais aussi des régionalistes francophones comme le vice-premier ministre Pierre-Yves Dermagne (PS).

"Nous allons essayer de donner au pays un nouvel avenir, et cela inclut des réformes institutionnelles. Nous allons les préparer".
 

Ce que nous allons tenter de faire c’est de prouver aux gens que l’on peut faire de la politique différemment
Petra De Sutter

Le gouvernement De Croo a choisi une nouvelle façon de faire de la politique. Le discours fédérateur du Premier ministre lors de sa déclaration gouvernementale en est une illustration. "C'est peut-être naïf, mais ce que nous allons tenter de faire, c'est de montrer aux gens que les choses peuvent effectivement être faites différemment : une façon différente de faire de la politique".

Si cela ne réussit pas, la Flandre pourrait obtenir une majorité flamande-nationaliste aux élections de 2024. "Nous avons quatre ans pour faire nos preuves. Donnez-nous cette chance", réagit Petra De Sutter.

La Belgique existera-t-elle encore en 2030 et notre pays pourrait-il fêter son 200e anniversaire ? "Pour moi, oui, absolument. Sous une forme ou une autre. Bien sûr", prédit Petra De Sutter. C’est donc une grande responsabilité pour le gouvernement Vivaldi. "C'est la dernière chance pour le pays, être géré par une équipe de personnes qui croient encore que la Belgique existera en 2030. En d'autres termes, l'échec n'est pas une option".

Les plus consultés