En mars dernier, le château d’eau, icône de l’ancien site d’Opel Anvers, avait été détruit en vue du nouveau projet.
Nicolas Maeterlinck

L’ancien site d’Opel Anvers doit devenir "le nouveau lieu phare de l'économie circulaire"

La société gérant le port d'Anvers invite les acteurs de l'économie circulaire à investir l'ancien site de General Motors, une zone de 88 hectares qui équivaut à 110 terrains de football. L'endroit, NextGen District, ambitionne de devenir le nouveau lieu phare de l'économie circulaire. 

La société portuaire a lancé une procédure de marché afin d'attirer des candidats prêts à contribuer à la transition vers une société neutre sur le plan climatique. "Nous adressons cet appel tant aux grandes entreprises qu'aux start-up", soulignent les responsables du port. 

Des projets visant à donner une deuxième ou troisième vie à des produits en fin de cycle ou d'autres misant sur les énergies renouvelables seront analysés avec attention. 

"Nous attendons du NextGen District qu'il puisse créer de nouveaux emplois qui contribueront à la croissance durable de notre port", a commenté l'échevine en charge du port d'Anvers, Annick De Ridder (N-VA). 

L’usine d’Opel, où quelque 2.600 personnes travaillaient, avait fermé ses portes en 2010. En mars dernier, le célèbre chateau d'eau qui surplombait le site avait été démoli par une explosion contrôlée (photo) pour faire place que nouvelles entreprises. 

Les plus consultés