L’utilisation de bus privés pour éviter la cohue dans les transports publics est un succès, selon De Lijn

La société flamande des transports en commun, De Lijn, s’est dite satisfaite de sa collaboration avec des bus privés pour éviter les grandes foules dans ses véhicules lors des heures de pointe. Le gouvernement flamand a d’ores et déjà dégagé 12,5 millions d’euros pour permettre à ces autocars supplémentaires de continuer de circuler jusque fin décembre. 

La ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open VLD) avait décidé le mois dernier de faire circuler des bus supplémentaires lors des heures à forte demande. 

Cette décision avait fait suite à la rentrée scolaire, une période lors de laquelle de nombreux signalements avaient alerté du nombre trop important de personnes dans un même véhicule, alors que la distanciation sociale doit être respectée. 

La solution paraissait en outre idéale pour le secteur des bus et autocars privés, de nombreux véhicules étant en effet à l’arrêt depuis la crise du coronavirus. 

120 bus de plus en Flandre

Aujourd’hui, De Lijn se dit satisfaite de la mesure. Quelques couacs se font encore ressentir, mais devraient rapidement être réglés. De nombreux navetteurs ne remarquent par exemple pas que le car supplémentaire est un véhicule qui désert une ligne De Lijn. Pour y remédier, les bus vont être munis d’un autocollant avec le logo de la société flamande. 

Ce lundi, pas moins de 120 bus privés ont été mis à disposition pour la toute première fois. 

Les plus consultés