Jusqu’à 5 ans de prison pour les auteurs d’un cambriolage de banque spectaculaire à Anvers

Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné ce mercredi cinq prévenus à des peines allant jusqu'à cinq ans de prison dans l'affaire du spectaculaire cambriolage d'une agence BNP Paribas Fortis, commis le 3 février 2019 dans la métropole. Les auteurs avaient, une semaine auparavant, creusé un tunnel menant d’un appartement en sous-sol à la salle des coffres. Le butin n'a jamais été retrouvé.

Vingt-sept coffres avaient ainsi été forcés et un trou menant à un tunnel avait été découvert dans le sol de la salle des coffres: il reliait la banque au réseau d'égouts, en passant sous l’avenue anversoise Belgiëlei. Un deuxième souterrain avait été repéré, menant au sous-sol d'un bâtiment de la Nerviërsstraat.

Les travaux d'excavation auraient débuté vers le 26 janvier, date à partir de laquelle les alarmes sismiques de la banque se sont régulièrement déclenchées pendant la nuit et le week-end. Cependant, les agents de sécurité de l'établissement n'ont jamais détecté d'autres signes suspects dans le bâtiment et avaient conclu à un dysfonctionnement du système de sécurité.

L'enquête a permis d'identifier cinq suspects. Selon le tribunal, ceux-ci faisaient partie d'une organisation criminelle qui a élaboré un "plan magistral et sophistiqué", peut-être depuis l'étranger. Deux hommes de 37 et 41ans ont tous deux été condamnés par défaut à cinq ans de prison et à une amende de 8.000 euros. Le tribunal a ordonné leur arrestation immédiate.

Un homme de 29 ans a été condamné à 40 mois de prison et à une amende de 4.000 euros. Son père (47 ans) et son camarade de 29 ans ont été condamnés à trois ans de prison et à des peines respectives de 4.000 et 3.200 euros. D'autres personnes étaient impliquées, selon les conclusions de l'enquête, mais elles n'ont pas pu être identifiées. Deux suspects sont encore introuvables.

BNP Paribas Fortis a reçu une indemnité provisoire de 5.000 euros pour le préjudice matériel, l'indemnisation des clients concernés et l'atteinte à leur image.

Les plus consultés