Les cafés et bars doivent fermer à Bruxelles, deuxième capitale la plus touchée d'Europe

Les bourgmestres des 19 communes bruxelloises se sont réunis ce mercredi matin pour prendre des mesures supplémentaires en vue d’enrayer la propagation du coronavirus, alors que la capitale connaît une flambée de contaminations. Durant un mois, les bars, cafés, salons de thé, cafétérias de clubs sportifs et salles de fêtes vont devoir à nouveau fermer leurs portes. 

Les nouvelles mesures prises par le Conseil de sécurité bruxellois entreront en vigueur dès ce jeudi à 7 heures. Les restaurants pourront, eux, rester ouverts.  L'enseignement obligatoire est également maintenu. 

Au-delà de la fermeture des bars, cafés, et salons de thé, les clubs sportifs professionnelles amateurs devront également fermer leurs buvettes. La consommation d'alcool est interdite dans l'espace public sur tout le territoire de la Région bruxelloise. Les salles de fête devront demeurer portes closes.

Pour le sport amateur, le public n'aura plus accès aux compétitions sportives organisées en intérieur dans l'ensemble des 19 communes. La mesure avait déjà été annoncée, notamment à Molenbeek. 

L'obligation de fermeture des night shops et salles de jeu à 22 heures déjà décidée précédemment est prolongée pour un mois. L'interdiction de consommation de produits alimentaires sur les marchés reste interdite sur la même période. 

Bruxelles entre Madrid et Paris

D’après le virologue Steven Van Gucht, Bruxelles est actuellement la deuxième capitale européenne comptant le plus grand nombre de contaminations. Elle est ainsi placée entre Madrid et Paris. 

"Si nous ne faisons rien, la situation va empirer", a expliqué le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS) lors d’une conférence de presse.  Selon lui, ces mesures  sont justifiées par l'aggravation du nombre de contaminations au Covid-19, mais surtout par la mise sous tension du réseau hospitalier de la Région-capitale. 

Les capacités réservées aux patients corona sans avoir d'effet sur la gestion des autres pathologies sont atteintes et "si cela continue, on va basculer dans un déséquilibre de l'ensemble du système de soins", a souligné Rudi Veroort. 

Un soutien prévu pour le secteur

Rudi Vervoort a annoncé que le gouvernement bruxellois prendrait des mesures pour soutenir le secteur des cafés et bars. L'aide en question n'a pas encore été déterminée.

Selon le ministre-président bruxellois, une réunion sera organisée jeudi avec les responsables de l'enseignement supérieur pour voir si des mesures complémentaires doivent y être prises. 

Les plus consultés