Hotel Jan Brito in Brugge

Seulement 10% des chambres d’hôtel sont réservées à Bruges, "et novembre s’annonce pire encore"

L’automne s’annonce dramatique pour le secteur hôtelier de la Venise du nord. D’après les chiffres de l’office touristique Toerisme Brugge, le nombre de réservations en octobre et novembre est en chute libre. "L’an dernier, 70% des chambres étaient occupées. Nous en sommes aujourd’hui à 10%, et cela va encore s’empirer", alerte Dimitri Thirion, de l’association hôtelière brugeoise. 

Pour le mois de novembre, seuls 6% des chambres ont actuellement une réservation dans les hôtels de la ville. La crise sanitaire risque de compliquer encore plus la donne dans les mois à venir. "Les gens sont très peu motivés de visiter nos villes et d’y séjourner. Et c’est évidemment un énorme problème", déplore Dimitri Thirion. "A l’heure actuelle, nous ne parlons même plus de ne pas faire de bénéfice, mais bien de survivre à cette crise". 

Pour faire face à la situation, la ville de Bruges avait commencé dès la mi-septembre à distribuer des paquets de bienvenue aux clients. En échange de deux nuitées, ces derniers recevaient des billets gratuits pour une tournée touristique et un ticket pour un musée au choix. D’après l’échevin du tourisme, Philip Pierins (SP.A), ces paquets n’ont toutefois pas connu de succès. "Nous n’avons distribué que 209 paquets avantage, alors que nous voulions en offrir 500 par semaine !", commente-t-il. 

On notera que de nombreux hôtels de Bruges ont décidé de fermer leurs portes temporairement. Certains n’ouvrent que durant le week-end, s’il y a des réservations.

Hotel Jan Brito in Brugge

Les plus consultés