La Flandre engage des traceurs de contacts supplémentaires

La Région flamande a décidé d'engager 62,5 personnes supplémentaires à temps plein pour assurer le suivi des contacts des personnes contaminées par le coronavirus. C’est ce qu’a annoncé le ministre flamand de la Santé Wouter Beke (CD&V) mercredi au Parlement flamand. D’après lui, il s'agit de la troisième augmentation des effectifs depuis l'été dernier. Le gouvernement wallon a d’ailleurs aussi annoncé que le nombre de traceurs de contacts serait accru en Wallonie.

Le nombre de traceurs de contacts avait été réduit à 180 équivalents temps plein (ETP) en Flandre en juillet. A la suite de l'augmentation du nombre d'infections à Bruxelles et à Anvers, ce nombre a été augmenté de 125 ETP. Une deuxième augmentation a été décidée en septembre avec 125 ETP supplémentaires.

"Mardi il a été décidé d'appeler 62,5 agents supplémentaires", a annoncé Wouter Beke au Parlement flamand. Selon le ministre, la Flandre compte actuellement 436 traceurs de contacts à temps plein dans le call center. Ce nombre pourrait être porté jusqu’à 910 personnes, si nécessaire.

Wouter Beke a en outre indiqué que l'application de suivi des contacts "Coronalert" (photo) a déjà été téléchargée plus de 800.000 fois depuis son lancement récent.

Davantage de traceurs aussi en Wallonie et à Bruxelles

La ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, a annoncé mercredi soir que le nombre de traceurs serait également accru en Région wallonne. D’ici la fin de cette semaine, ils seront ainsi au nombre de 160 ETP, contre 135 à l’heure actuelle.

En Région bruxelloise ce sont 165 traceurs de contacts qui seront à l’œuvre dès la semaine prochaine.

Les plus consultés