L'appel du Vlaams Belang à former un front flamand à la Chambre laisse la N-VA de marbre

Invité ce dimanche sur le plateau de l’émission ‘De Zevende dag’ (VRT), le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, a déclaré que son parti et la N-VA devraient former un front uni à la Chambre plutôt que de se quereller. Une proposition jugée peu crédible par Peter De Roover (N-VA). 

Les deux partis nationalistes flamands siègent tous les deux dans l'opposition au parlement fédéral. Aux yeux de la formation d'extrême-droite, la balle est dans le camp de la N-VA qui, selon Tom Van Grieken, doit procéder à son introspection et s'interroger sur les critiques qu'elle porte à propos du Vlaams Belang. 

Le président du Belang juge par exemple "malhonnêtes intellectuellement" les propos de Theo Francken (N-VA) d'après lesquels le VB donnerait surtout de la voix mais ne ferait pas de proposition.

"Un appel qui est couplé à une série d'attaques contre la N-VA ressemble davantage à un traquenard", a réagi le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover.

"Nous, nous ne menons pas l'opposition contre l'opposition, alors que le Vlaams Belang ne peut s'empêcher d'envoyer ses flèches vers la N-VA. Notre groupe se concentre sur le travail du gouvernement arc-en-ciel et confronte celui-ci à notre programme", a-t-il précisé. 

Les plus consultés