La Flandre ressort un privilège de 1666 qui pourrait l’aider en cas d’échec d’un accord du Brexit sur la pêche

Si l’Union européenne et le Royaume-Uni ne parviennent pas à un accord sur la pêche après le Brexit, le gouvernement flamand garde sous la main un privilège datant de 1666, qui donne droit à 50 pêcheurs brugeois de naviguer éternellement dans les eaux britanniques. C’est ce qu’a fait savoir la ministre flamande de la Pêche, Hilde Crevits (CD&V) qui s’exprimait au micro de Radio 1 (VRT).

Les pêcheurs flamands pourront-ils encore naviguer dans les eaux britanniques une fois le Brexit bouclé ? La réponse n’est pour le moment toujours pas claire, alors que les négociations sont dans l’impasse. 

Lors d’une réunion la semaine dernière, le représentant belge auprès de l’Union européenne a rappelé l’existence d’un document étonnant : un dénommé privilège datant de 1666. Concrètement, il s’agit d’une charte dans laquelle le roi de l’époque, Charles II, donne éternellement accès à 50 pêcheurs Brugeois aux eaux britanniques. 

La zone des douze miles

Cela peut paraître absurde, mais la Flandre garde malgré tout ce document sous la main en cas d’absence d’un accord sur la pêche. "Le problème de base réside dans le fait que les Britanniques ne veulent pas, une fois le Brexit bouclé, que les bateaux non-britanniques accèdent encore à la zone de douze miles le long de leur côte", explique Hilde Crevits. "Or, cette zone est importante pour les pêcheurs flamands. Elle représente environ la moitié de leurs prises". 

"Nous avons cherché à savoir si d’anciens documents existaient éventuellement, et c’est ainsi que ce privilège de 1666 a refait surface. Il stipule que 50 pêcheurs brugeois peuvent pour toujours entrer dans la zone des douze miles. Nous avons une flotte de 67 navires. Ce privilège pourrait donc être un réconfort pour de nombreux pêcheurs", indique la ministre. 

Ce n’est pas la première fois qu’un responsable politique flamand utilise le document en question dans ce contexte. En juillet 2017, l’ancien ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA) avait déjà sorti une copie du privilège lors de l’émission Terzake (VRT).  

Les plus consultés