Ben Weyts veut maintenir les écoles entièrement ouvertes : "C’est le plus sûr pour tous"

Le ministre flamand de l’Enseignement plaide en faveur du maintien du code jaune des mesures destinées à lutter contre la propagation du coronavirus pour tous les établissements scolaires et de formation en Flandre, alors que l’épidémie connait un rebond dans tout le pays. Il refuse actuellement de passer au code orange, qui obligerait les élèves des 2e et 3e degrés secondaires à suivre les cours depuis chez eux une semaine sur deux. "Le nombre de contaminations dans les écoles n’est pas trop élevé", indique Ben Weyts (photo). Les deux partis d’opposition flamande, Groen et SP.A, dénonce l’obstination du ministre.

De plus en plus de voix s'élèvent pour un passage au code orange, ce qui signifie que les élèves de la troisième à la sixième années de l'enseignement secondaire devraient suivre les cours à distance la moitié du temps pour réduire la taille des classes dans les écoles. Mais le ministre de l’Enseignement flamand estime que passer en code orange n'est pas une bonne idée.

"Nous nous sommes battus très durement pour ouvrir les écoles et je veux les garder ouvertes. Je pense que c'est la chose la plus sûre pour tout le monde. Les mesures de précaution sont bien suivies dans les écoles, les scénarios élaborés fonctionnent et le nombre de contaminations est raisonnable", indiquait Ben Weyts au micro de l'émission De Ochtend de la VRT.

Il reconnait que des classes et des écoles sont actuellement en quarantaine. "Mais il s’agit d’une dizaine de cas sur un total de 4.000 écoles. C’est avant tout un signe que le système fonctionne. Si nécessaire nous agissons avec fermeté".

D’après le ministre nationaliste flamand, le nombre d'infections dans les écoles est relativement faible. Les contaminations se produisent principalement en dehors de l'école, dans le cadre des loisirs. "Maintenir les écoles ouvertes est avant tout d’une importance pédagogique", mais cela permet aussi d’éviter que les élèves du secondaire qui sont à la maison ne sortent de chez eux, estime Weyts. "A l’école, on les maintient dans un environnement contrôlé".

Le ministre de l’Enseignement veut par contre examiner s’il ne faut pas adapter les cours de sports dans les écoles. Il se réunit ce lundi à ce sujet avec le secteur. Ce sont avant tout les sports d’intérieur et le passage par les vestiaires qui seront réévalués. "Nous allons continuer à faire du sport et à vivre, mais nous devrons vivre et faire du sport différemment, avec des règles de sécurité plus strictes", concluait Ben Weyts.

Hilde De Windt

Incompréhension de l’opposition

Le ministre s'est attiré les critiques des partis d’opposition flamands, à savoir les Verts et les socialistes. La députée écologiste au parlement flamand, Elisabeth Meuleman, constate que "le pays passe au rouge corona et les écoles restent en code jaune, comme si de rien n’était. Le ministre doit être réaliste : il y a beaucoup de contacts à l’école et autour des écoles. Nous devons réduire les moments d’affluence".

La cheffe de groupe SP.A, Hannelore Goeman, va dans le même sens. "Pourquoi s'en tient-il mordicus au code jaune alors que la Belgique vire au rouge? Pourquoi des protocoles et des codes de couleurs ont-ils été élaborés si le ministre les jette lui-même à la poubelle? ". La députée appelle Weyts au réalisme et à revoir l’application des codes de couleurs afin de pouvoir maintenir autant d’enfants que possible à l’école dans un cadre sûr.

Les plus consultés