Telenet proposera l’internet de base à tarif réduit pour les familles précarisées

D’ici fin 2021, le fournisseur flamand d’accès à l’internet veut pouvoir proposer un service de base au tarif réduit de 5 euros par mois à 10.000 familles défavorisées. Un projet pilote sera lancé en décembre, notamment à Malines et Bruxelles, auprès de 700 familles, pour en élaborer les modalités. Le professeur Koen Ponnet de l’Université de Gand qualifie le projet d’initiative louable.

"La crise sanitaire due au coronavirus a tout particulièrement mis en lumière la fracture numérique" au sein de la population, explique Ineke Rampart du groupe Telenet. Un récent Baromètre de l’inclusion numérique réalisé par la Fondation Roi Baudouin a révélé que l’an passé 10% des ménages belges n’avaient pas accès à l’internet à domicile. Trois ménages à revenus modestes sur dix ne disposaient pas d’une connexion internet et un Belge sur trois ne possédait que des compétences numériques basiques.

Le confinement et la fermeture des écoles au printemps dernier ont forcé de nombreux citoyens à travailler à la maison et tenter de suivre les cours à distance. Ce qui n’a pas été possible pour tout le monde. C’est la raison pour laquelle le fournisseur d’accès lance le projet "Telenet Essential Internet", un service de base pour un tarif fixe de 5 euros, qui sera mis à disposition des familles précarisées.

50 millions d’euros du gouvernement flamand

Le ministre flamand de l’Intérieur, Bart Somers (photo), se montre positif face au projet. "Tout le monde a droit à un accès à l’internet, sans quoi on ne peut participer pleinement à notre société", estime l’ancien bourgmestre de Malines. Dans le cadre du Plan de relance flamand, 50 millions d’euros seront libérés pour améliorer les compétences numériques des plus vulnérables.

Le professeur Koen Ponnet, qui étudie à l’Université de Gand les problèmes de fracture numérique, se montre enthousiaste. "Le projet permet d’augmenter les chances des personnes qui risquent de sombrer dans la pauvreté. Il leur donne la possibilité de faire certaines choses sur internet qui sont nécessaires pour chercher de l’emploi ou demander une allocation". Les personnes qui gagnent moins de 1.200 euros nets par mois sont considérées comme en danger de sombrer dans la pauvreté.

Une étude menée à l’Université de Gand confirme qu’entre 10 et 30% des Belges n’ont pas de connexion internet à domicile. Cela va de 10% au sein de la population "moyenne" à 30% au sein de la population précarisée. Quinze pourcents d’entre elles affirment ne pas pouvoir payer un abonnement à l’internet, trop onéreux pour elles.

Collaboration avec des organisations sociales

Le projet de Telenet verra le jour avec la collaboration de diverses organisations sociales, comme les centres publics d’aide sociale des villes et communes. Ce sont eux qui détermineront quels foyers entrent en ligne de compte pour un abonnement à l’internet à prix réduit. "Ces organisations connaissent mieux les groupes cibles, les familles fragilisées et les personnes qui ont le plus besoin d’aide", indique Ineke Rampart de Telenet.

La formule sera d’abord testée dans deux villes flamandes et à Bruxelles. Au cours de l’année prochaine, Telenet étendra le projet dans les deux Régions.

Au printemps dernier, le fournisseur d’accès a déjà distribué des codes login gratuits pour Telenet WiFree aux familles précarisées dont les enfants allaient à l’école. Ceux qui n’avaient pas d’internet à la maison pouvaient ainsi se connecter via les points publics d’accès au Wifi, notamment pour pouvoir suivre les cours à distance. Ce programme sera poursuivi jusqu’à la fin de cette année scolaire.

Matt Crossick/Empics Entertainment

Les plus consultés