La Flandre achète de l’énergie renouvelable au Danemark pour 22,5 millions d'euros et évite une amende de l'UE

La Flandre a acheté à l'État danois pour 22,5 millions d'euros d'excédents statistiques d'énergie renouvelable produite par ce pays, afin d'éviter d'être sanctionnée par l'Europe au motif qu'elle n'aurait pas atteint ses objectifs 2020 en la matière. La Wallonie aussi est en excédent à ce niveau, mais la Flandre n'a pas acheté de surplus auprès d'elle parce que ce dernier s'est avéré plus faible que prévu et sera probablement utilisé pour amortir le déficit au niveau belge, a commenté la ministre flamande de l'Énergie Zuhal Demir (N-VA).

Selon l'Agence flamande de l'Énergie, il manquera 1,8 terrawatt-heure (TWh) à la Flandre pour atteindre l'objectif contraignant auquel elle s'était engagée pour 2020. L'objectif belge, lui, est fixé à 13% d'énergie renouvelable.

Un système existe au niveau européen pour que les pays en excédent de production d'énergie renouvelable revendent cet excédent à ceux qui en ont besoin. Selon Zuhal Demir, la Flandre devait y recourir pour éviter des amendes "extrêmement élevées".

La ministre flamande en a profité pour dénoncer des objectifs climatiques - à ses yeux "irréalistes" - pris par le passé. Dans l'opposition, les écologistes de Groen n'en décolèrent pas. Pour eux, c'est bien "la politique défaillante" de la ministre Demir qui coûte aujourd'hui de l'argent au contribuable flamand.

"La politique climatique de la Flandre est un fiasco, et c'est pour cela que la ministre doit maintenant donner de l'argent aux Danois", a réagi Johan Danen. Le député flamand dénonce la volonté de la ministre de reporter la faute sur les engagements pris par ses prédécesseurs, alors que Mme Demir n'a "rien fait pour l'énergie et le climat, elle s'est concentrée sur des gains à court terme, en perdant de vue le long terme".

Les plus consultés