La plupart des présidents de partis sont plus jeunes que Bart De Wever : changement de génération ?

Les journalistes politiques Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF) proposent chaque semaine un podcast intitulé PLAN B, dans lequel ils évoquent les différences et les similitudes entre le paysage politique en Flandre et celui en Belgique francophone. Une semaine en français, quand ils parlent d’une situation en Flandre, et la semaine suivante en néerlandais, quand c’est un aspect en Belgique francophone qui leur sert de point de départ.

Dans cette 37e séquence, Ivan De Vadder répond en français aux questions d’Alain Gerlache sur la présidence de la N-VA. Le président du parti nationaliste flamand, Bart De Wever, est seul candidat à sa propre succession, pour un sixième mandat à la tête de la N-VA. Du haut de ses 49 ans, De Wever fait un peu figure de "vieux" en politique, par rapport à une nouvelle génération de présidents de partis.

Lorsque Bart De Wever succéda à Geert Bourgeois à la tête du parti nationaliste flamand N-VA, en 2004, Guy Verhofstadt était Premier ministre et Bart Somers ministre-président flamand. Son tout petit parti venait de former un cartel avec le CD&V. Seize ans plus tard, la N-VA est depuis des années un parti dominant, qui a acquis de l’expérience non seulement au sein du gouvernement flamand mais aussi du gouvernement fédéral.

Mais son président n’a pas changé. Bart De Wever restera d’ailleurs en poste jusqu’en 2023 puisqu’il est une fois encore le seul candidat à sa propre succession. Le conseil du parti lui a accordé le 12 septembre dernier une dérogation statutaire pour lui permettre de se présenter une nouvelle fois à la tête de la formation nationaliste flamande. C’est la quatrième dérogation qu’il obtient, puisque d’après les statuts du parti, un président ne peut exercer que deux mandats de trois ans.

Entretemps, les autres partis flamands ont vu leurs présidents remplacés par des hommes d’une plus jeune génération : Conner Rousseau (27 ans) au SP.A, Tom Van Grieken (34 ans) au Vlaams Belang, notamment. Au gouvernement fédéral aussi, une jeune génération a fait son entrée, avec notamment le Secrétaire d’Etat à la Migration Sammy Mahdi (32 ans).

Sommes-nous témoins d’un changement de génération ? La réponse d’Ivan De Vadder à Alain Gerlache.

Les plus consultés