Pour endiguer la propagation du Covid-19, cafés et restaurants fermés dès lundi, couvre-feu et un seul contact rapproché

Alors que les chiffres des nouvelles contaminations, des hospitalisations et des décès augmentent de façon inquiétante ces derniers jours et qu’ils sont plus alarmants encore que lors de la première vague de Covid-19, au printemps, le Comité de concertation a pris ce vendredi une série de mesures sévères pour lutter contre le rebond de la pandémie de coronavirus, a annoncé le Premier ministre Alexander De Croo (photo, à g.). Avec le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, et les ministres-présidents des entités fédérées, il les a ensuite longuement explicitées lors d’une conférence de presse. Le Premier ministre a également annoncé des mesures de soutien au secteur Horera, durement touché par la crise sanitaire et ses conséquences. "Nous n'allons abandonner personne", a assuré Alexander De Croo.

Le Premier ministre a fait référence aux efforts fournis en mars et avril pour endiguer la progression du virus. "Ce que nous avons fait à l’époque, nous pouvons le faire une deuxième fois. Les Belges ont montré qu’ils étaient capables de faire descendre les chiffres", a souligné De Croo. Selon lui, la situation actuelle est aussi préoccupante que lors de la première vague du virus. "Les chiffres sont significativement plus élevés qu'en mars et avril. Aujourd'hui, nous avons une mission, c'est de faire baisser ces chiffres et pour cela, nous devons prendre des mesures supplémentaires".

Dans le secteur horeca, les cafés et restaurants devront fermer leurs portes dès lundi 19 octobre, pour une durée d’un mois. Une évaluation de la situation sera néanmoins effectuée après deux semaines. Les restaurants pourront néanmoins préparer des plats à emporter, jusqu’à 22h. Le Premier ministre De Croo a précisé que les gouvernements fédéral et régionaux prévoient un important paquet de mesures de soutien au secteur horeca, une nouvelle fois touché.

La vente d’alcool sera prohibée à partir de 20h, dès lundi également.

Un couvre-feu national sera instauré dès lundi soir : il débutera à minuit et prendra fin à 5h du matin. Il sera interdit de sortir pendant ces heures-là, sauf pour des raisons médicales, ou pour se rendre au travail.

La bulle de contacts rapprochés se rétrécit encore : elle passe de 3 personnes à une seule personne pour le mois à venir. Il s’agit d’une personne en-dehors des membres de son foyer que l’on peut serrer dans ses bras, embrasser, voir sans porter de masque ni respecter une distance de 1,5m.

A la maison, on peut encore inviter quatre personnes (les mêmes) pendant le mois à venir, avec les règles de distanciation d’application. Il faut néanmoins que ce soient les mêmes personnes pendant 2 semaines.

Le télétravail devient la règle, mais les entreprises doivent pouvoir continuer à fonctionner. Les travailleurs seront donc invités à revenir périodiquement sur le lieu de travail. Quand le télétravail n’est pas possible, il faut veiller à avoir "les conditions de travail les plus sûres possible".

Les marchés où est vendue de la nourriture et petites kermesses resteront ouverts, mais les marchés aux puces et les marchés de Noël seront interdits, parce qu’ils attirent trop de monde.

Le baromètre n'est pas encore prêt

Le baromètre qui doit régler l'instauration de mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus n'est pas encore finalisé, a indiqué le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (photo). Il est toutefois acquis qu'il fonctionnera selon différents niveaux d'alerte. Le pays est d’ailleurs actuellement au niveau d'alerte 4, le plus élevé.

Les protocoles dans les domaines culturel, sportif et de l’événementiel seront adaptés d'ici vendredi prochain à la situation actuelle sous la conduite du commissaire du gouvernement à la lutte contre le coronavirus, Pedro Facon. En attendant, ils sont d'application. Les activités qui ne sont pas couvertes par un protocole seront limitées à 40 personnes. Ce n'est pas qu'après l'adaptation de ces protocoles que le baromètre pourra être opérationnel.

Importantes mesures de soutien aux secteurs touchés

Le Premier ministre a annoncé des mesures de soutien au secteur Horeca, durement touché par la crise sanitaire et ses conséquences. "Nous n'allons abandonner personne", a-t-il assuré lors de la conférence de presse.

Pour ce faire, les ministres fédéraux Pierre-Yves Dermagne (Emploi), David Clarinval (PME, Indépendants) et Frank Vandenbroucke (Santé) prépareront, pour lundi, un plan de soutien de plusieurs centaines de millions d'euros pour aider les secteurs impactés par les décisions du Comité de concertation. Le ministre Clarinval a d'ores et déjà annoncé que la prolongation du droit passerelle était sur la table.

D'autres mesures, comme des reports de paiement, seront également prolongées. Une exonération des cotisations à l'ONSS est par ailleurs prévue. Les entités fédérées prendront des mesures additionnelles.

Le ministre-président flamand Jan Jambon a ainsi annoncé une aide équivalente à 10% de la part du chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière. Le gouvernement bruxellois, où les cafés sont déjà fermés, avait déjà pris des mesures. Le gouvernement wallon se réunira samedi matin pour décider des aides, a annoncé le ministre-président Elio Di Rupo.

Les plus consultés