L'ancienne ministre Inge Vervotte devient administratrice d'un fonds de l'ONU

L'ancienne ministre fédérale Inge Vervotte (photo) a été nommée par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en tant que membre du conseil d'administration du Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies pour les victimes de la traite des personnes (UNVTF). L’information a été communiquée vendredi par les Affaires étrangères.

Ce Fonds a été créé en 2010 pour mettre en œuvre le Protocole de Palerme, premier instrument mondial contraignant qui protège et assiste les victimes de la traite et le trafic d'êtres humains dans le respect complet de leurs droits humains. L'UNVTF dispose de six millions d'euros issus de contributions volontaires et finance plus de 60 projets dans 40 pays différents, ainsi que des ONG qui viennent en aide aux victimes.

Chaque année, plus de 3.000 personnes sont ainsi soutenues concrètement: accès à la justice, à des indemnisations ou encore aux soins de santé, précise le SPF Affaires étrangères dans un communiqué.

En tant que premier donateur, la Belgique contribue à l'UNVTF à hauteur de 2 millions d'euros, soit un tiers de la dotation totale. Cette contribution intervient dans le cadre de la Campagne Blue Heart, qui vise à sensibiliser l'opinion publique mondiale à la traite des êtres humains et à son impact sur la société.

Inge Vervotte (CD&V) a été ministre flamande puis fédérale des Entreprises publiques et de la Fonction publique. Elle a quitté la politique en 2012 pour devenir présidente du conseil d'administration de l'association Emmaüs, active dans le secteur des soins de santé et de l'aide sociale.

Les plus consultés