La Flandre veut planter 4.000 ha de bois, avec l’aide d’entreprises et d’associations

En mai dernier, la ministre Zuhal Demir (N-VA), responsable de la Nature, concluait une "alliance forestière" avec des organisations telles que le Natuurpunt et Bos+ Vlaanderen, mais aussi avec des associations de propriétaires de bois privés. L’alliance prévoit que d’ici 2030 quelque 10.000 hectares de bois supplémentaires auront été plantés en Flandre, y compris dans les villes. Ce vendredi, Zuhal Demir (photo, au centre) lançait officiellement la campagne "Plantez votre propre bois et donnez-lui un nom", qui vise à créer 4.000 hectares de nouvelles forêts d’ici 2024.

La ministre flamande de l’Environnement veut réaliser ce projet avec la collaboration d’administrations locales, d’associations environnementales et de propriétaires privés, notamment. "Ce n’est pas une mission facile à réaliser. Mais si tout le monde contribue à raison d’un "petit bois", nous pourrons réaliser ensemble le plus grand mouvement de rattrapage vert jamais effectué en Flandre. Si des entreprises, des associations et des particuliers participent en masse au reboisement, nous en cueillerons les fruits plus tard", déclarait Demir ce vendredi à Hasselt.

Pour participer à l’initiative et planter son propre bois, il faut s’inscrire sur le site plantjeeigenbos.be. Les participants peuvent choisir de planter des arbres lors d’une action organisée dans leur voisinage, ou alors sur leur propre terrain de minimum 10 mètres sur dix.

Le bon exemple

Lors du lancement de la campagne, ce vendredi, c’est le groupe de scouts Saint-Martin qui a donné le bon exemple. "Nous avons reçu un lopin de terre de la ville, tout près de nos locaux pour les jeunes, et nous pouvons y planter un petit bois", expliquait Sam Lambrechts. "Aujourd’hui, nous avons planté un premier arbre symbolique, mais nous continuerons au printemps. Nous n’avons pas hésité à participer au projet. L’idée d’avoir un jour notre propre bois en tant que groupe de scouts est passionnante".

La ministre Zuhal Demir, jeune maman, a promis de relever elle-même le défi et de planter son propre bois. "Avec le Bois pour Rozanne, je voudrais créer un endroit où ma fille et les générations à venir pourront jouer. Les arbres que nous plantons aujourd’hui seront les forêts de demain".

Les plus consultés