Une voiture fonce sur des manifestants à Puurs : le conducteur traduit en justice pour tentative d’homicide

Vendredi soir une voiture a foncé sur un groupe de manifestants dans la commune de Puurs, en province anversoise. Par miracle, il n’y a pas eu de victime. Le conducteur du véhicule, un jeune homme de 19 ans, a été présenté au juge d’instruction suspecté de tentative d’homicide. Un autre occupant de la voiture a déclaré à son avocat qu’ils avaient été assaillis par des manifestants et qu’ils ont pris la fuite en panique. La manifestation, non-autorisée par la commune, faisait suite à un incident survenu à Puurs quelques jours plus tôt : un adolescent de 15 ans y avait été agressé par des jeunes Belges et Néerlandais d’origine immigrée.

Vendredi soir, entre 250 et 300 manifestants pour une majorité nationalistes flamands s’étaient rassemblés au centre de Puurs. Ils voulaient y exprimer leur indignation face à un incident de harcèlement violent qui s’était produit quelques jours plus tôt devant la bibliothèque de la commune. Un adolescent de 15 ans y avait été attaqué par six jeunes, roué de coups et humilié, et s’était fait voler des effets personnels. L’incident avait été filmé par les agresseurs et largement partagé sur les réseaux sociaux.

La mère de la victime blessée a porté plainte. Les six jeunes se sont rendus à la police. Cinq d’entre eux sont mineurs d’âge. Ils ont tous été présentés au juge d’instruction. Ils sont de nationalité belge et néerlandaise, d’origine immigrée.

Alors que la manifestation de protestation contre cet incident de harcèlement violent était en cours, vendredi soir, "un véhicule a surgi d’une rue et a roulé vers les manifestants, à grande allure", indiquait Jan Van de Vreken, chef de police.

L’incident n’a heureusement fait aucun blessé. Les manifestants, choqués, ont poursuivi la voiture, avant que la course-poursuite ne soit reprise par la police. "La voiture a pu être interceptée. Les trois occupants ont été présentés au commissariat et entendus".

Chargement lecteur vidéo ...

Suspecté de tentative d’homicide

Sur base des images de caméras de surveillance, la police a tenté de voir si la voiture a intentionnellement foncé dans la foule de manifestants. L’un des occupants du véhicule a filmé la scène et a placé la vidéo sur les réseaux sociaux. "Ce film a été mis à la disposition de la police et fait partie de l’enquête", indiquait Stéphanie Chomé, porte-parole du parquet.

D’après l’avocat d’un des occupants, les trois jeunes passaient par hasard par-là, ont été remarqués par des manifestants, qui auraient commencé à frapper sur la voiture avec des bouteilles. Ils auraient aussi tenté de tirer les jeunes hors du véhicule, faisant éclater le pare-brise. Les jeunes auraient alors pris la fuite, en panique.

Deux des trois occupants ont entretemps été libérés. Le conducteur du véhicule a par contre été présenté au juge d’instruction, suspecté de tentative d’homicide. Les trois jeunes ont 19 ans, sont d’origine immigrée et n’étaient pas connus de la justice.

"La manifestation n’était pas autorisée"

Le bourgmestre Koen Van den Heuvel (CD&V) a fait savoir qu’il condamnait sévèrement l’incident impliquant la voiture. "Heureusement que les occupants ont pu être rapidement appréhendés et qu’il n’y a pas eu de blessés".

Mais il trouve également inadmissible que la manifestation ait eu lieu. "L’attaque de l’adolescent devant la bibliothèque, dimanche dernier au centre de Puurs, a causé beaucoup d’émotions. Mais les auteurs ont entretemps été identifiés et des peines ont été prononcées. La police, le parquet et le juge de la jeunesse ont fait leur travail".

"Cet incident était une excuse pour 300 manifestants pour venir au centre de Puurs et y semer le trouble. C’est absolument inadmissible, en pleine crise sanitaire. Cette manifestation a eu lieu sans autorisation préalable". Koen Van den Heuvel (photo) déclare condamner "toute forme de violence" et refuser que sa "belle commune soit prise en otage par des extrémistes, de quel bord qu’ils soient".

Une manifestation a de nouveau été annoncée pour ce dimanche, mais elle est interdite par l’administration communale de Puurs.

Les plus consultés