Les écoles flamandes doivent passer en code orange, mais tous les élèves pourront y aller

D’ici les vacances d’automne - du 2 au 8 novembre -, toutes les écoles néerlandophones du pays devront passer du code jaune au code orange. Les scénarios ont néanmoins été affinés pour que les élèves (y compris ceux des 2e et 3e degrés secondaires) puissent continuer à aller à l'école en dépit de la recrudescence de l'épidémie de Covid-19. C’est ce qu’a annoncé le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts, lundi vers minuit après une longue réunion avec les représentants de l'enseignement et les syndicats. Ces derniers sont satisfaits que la possibilité de donner cours à distance n’ait pas été supprimée.

Au terme de longues heures de négociation, le ministre Weyts, les syndicats et les coupoles de l’enseignement catholique et public en Flandre se sont mis d’accord sur un renforcement des mesures de prévention contre la pandémie dans les établissements de l’enseignement obligatoire. Au plus tard d’ici les vacances d’automne, toutes les écoles devront être passées en code orange. Mais, contrairement à ce qui avait été décidé avant les vacances d’été, le but reste que tous les élèves - y compris ceux des 2e et 3e degrés secondaires - puissent continuer à aller au cours dans leur école.

"L'enseignement physique à temps plein reste la règle pour tous les élèves de l'enseignement primaire et secondaire. Les écoles ont la possibilité toutefois de prévoir un enseignement à distance si nécessaire pour les 2e et 3e cycles, à condition que tous les élèves puissent s'y joindre effectivement", a communiqué Ben Weyts.

Selon le scénario original, il était question qu'à partir de la 3e année secondaire, les élèves basculent en "code orange" avec un enseignement physique à mi-temps seulement. Ce système est en définitive considéré comme néfaste, car les écoliers les plus vulnérables deviennent de la sorte victimes de la fermeture des écoles, avait déjà indiqué le ministre flamand lundi.

En outre, il a cité des chiffres qui démontrent que le virus est mieux sous contrôle dans l'enceinte des établissements scolaires qu'en dehors. Tous les élèves peuvent donc continuer à aller à l'école en Flandre, mais une série de mesures supplémentaires doivent être respectées, notamment en matière d'éducation physique.

Mesures renforcées

Ainsi les écoles primaires verront toutes les activités hors de l’établissement supprimées, excepté les cours de natation. Au réfectoire, les enfants auront une place fixe, et la présence de visiteurs ou de personnes externes sera encore davantage limitée dans les écoles.

Dans le secondaire, des heures de récréation alternées sont envisagées, tandis que les repas devront être pris autant que possible par groupe classe. Les élèves devront suivre les cours si possible dans des classes fixes, où ils auront leur place attitrée.

Les activités sportives suivront le protocole imposé au secteur des sports. Ce qui veut dire pour le secondaire que les activités sportives ne pourront plus avoir lieu à l’intérieur que si la distance de 1,5m peut être respectée entre les élèves. Les douches ne pourront être utilisées. Les vestiaires resteront ouverts, à condition que les élèves y portent un masque buccal. Et que tout le local soit nettoyé après le passage de chaque groupe.

Le port du masque obligatoire est étendu. Les masques buccaux devront également être portés lors de la récréation, sauf si la distance d'un mètre et demi est respectée. Ils deviennent aussi obligatoires à la salle des profs.

Une campagne d’information sera lancée, pour rappeler tant aux élèves qu’aux enseignants que le port du masque et maintenir une distance suffisante sont des mesures essentielles. Enfin, un système de financement sera élaboré pour payer les remplacements d’enseignants de courte durée.

Hilde De Windt

L’enseignement à distance multimédia autorisé

Le nouveau scénario en code orange n’interdit pas les cours à distance pour les plus grands élèves du secondaire, et les syndicats s’en réjouissent. "Mieux encore, il y a un léger assouplissement", indiquait Koen Van Kerkhoven du syndicat chrétien à la sortie des négociations. "Le code orange est envisagé de façon sérieuse, sans pour autant passer simplement à 50% de cours à distance".

Les écoles pourront donner cours via le multimédia, si le personnel est d’accord. Et elles pourront décider quelle proportion elles souhaitent donner aux cours à distance. Ces derniers seront cependant réservés aux élèves des 3e, 4e, 5e et 6e secondaires.

Les plus consultés