En Flandre, les budgets pour lutter contre le radicalisme multipliés par cinq

Le ministre flamand de l'Intégration et de l'Égalité des chances, Bart Somers (Open VLD), a annoncé ce mercredi qu'il investira plus de 2,5 millions d'euros dans les années à venir pour lutter contre la radicalisation violente. C'est cinq fois plus que les montants dégagés sous la législature précédente. "La lutte contre l'extrémisme violent reste un sujet brûlant", selon Bart Somers (photo). "Voyez ce qui s'est passé cette semaine en France, où le terrorisme d'inspiration islamiste a de nouveau frappé. Ou écoutez les rapports inquiétants de l'OCAM (Organe de coordination pour l’analyse de la menace), qui mettent en garde contre un extrémisme de droite en pleine croissance."

La Flandre dispose de plans depuis plusieurs années pour lutter contre la radicalisation. Un plan d'action a été élaboré en 2015 en réponse aux premiers départs de jeunes gens radicalisés pour la Syrie et l'Irak. Après les attentats terroristes de Paris et Bruxelles, notamment, ce plan a été actualisé.

Sous le gouvernement précédent, neuf villes et communes flamandes ont reçu un subside pour les soutenir dans leur politique de lutte contre la radicalisation, pour un montant total de 500.000 euros. Le ministre Somers veut maintenant mettre à jour et élargir cette politique. Il l’a annoncé en commission du Parlement flamand. L’ancien bourgmestre de Malines a souligné que l'attention sera accordée à toutes les formes de menaces et de discours de haine (en ligne).

D’après les services de sécurité, outre le radicalisme islamiste, celui d'extrême droite est également un problème "croissant". "Sur les réseaux sociaux, nous constatons une augmentation inquiétante de la désinformation, des théories du complot et des discours de haine", a encore déclaré Bart Somers. "En tant que libéral, j'attache une grande importance à la liberté d'expression, mais l'incitation à la haine et à la violence est inacceptable. Nous ne faisons pas de distinction entre le radicalisme religieux, de gauche ou de droite. Toutes les formes d'extrémisme doivent être condamnées et combattues."

Les plus consultés