L'Université de Gand cherche des cultivateurs de cannabis pour une étude en criminologie

L'UGent recherche des cultivateurs de cannabis pour prendre part - de façon anonyme - à une étude internationale en criminologie. Leur profil est nécessaire pour étayer correctement des avis de politique scientifique. Quiconque possède des plants peut s'inscrire dans l’ anonymat et sera invité à remplir un formulaire, détaillant notamment ses motivations, ses expériences et sa consommation éventuelle de drogues. Le professeur Tom Decorte espère que beaucoup de citoyens répondront aux questions.

Les scientifiques de l’Université de Gand cherchent à établir une image fidèle du producteur de cannabis en Belgique et de la mesure dans laquelle il est en contact avec le marché des stupéfiants. Ils lancent dès lors une étude à grande échelle, qui fait suite à une précédente enquête de 2013, réalisée par le criminologue Tom Decorte et qui avait récolté les réponses de plus de 1.000 cultivateurs de cannabis.

Il en était ressorti que le producteur de cannabis belge moyen est un homme âgé de 22 à 34 ans. Il récolte environ 100 grammes pour sa propre consommation et s'avère être un citoyen ‘normal’ et obéissant. "Cela ne correspond donc pas à l’image stéréotype que l’on se fait parfois du cultivateur de cannabis", souligne le professeur Decorte.

La nouvelle étude démarrera ce jeudi et sera menée dans 17 pays répartis sur quatre continents. Les scientifiques garantissent un anonymat total aux participants, même leur adresse IP ne sera pas enregistrée. "Il ne faut pas craindre de répondre. Les réponses ne seront utilisées qu’à des fins scientifiques", répète le criminologue Decorte.

Le formulaire sera disponible à partir de jeudi jusqu'à fin avril 2021 sur worldwideweed.nl.

Les plus consultés