Bruxelles ouvre un nouveau village de tests, sur le plateau du Heysel

La Région bruxelloise porte dès ce jeudi sa capacité de tests de dépistage Covid-19 à 50.000 par semaine, grâce à l'ouverture d'un nouveau "Village" au nord de la capitale et l'extension de la capacité du Village sud "Albert". C’est ce qu’avait annoncé mercredi le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo). Cette capacité était encore de 35.000/semaine au début du mois d’octobre. Le centre du Heysel aura une capacité qui devrait augmenter à terme à 1200 tests par jour (photo archives).

Après les villages Pachéco, Albert et Mérode, c'est au tour du "Village Heysel" d'ouvrir ses portes ce jeudi, grâce au partenariat entre la Région bruxelloise et la Ville de Bruxelles. Le Village nord pourra traiter dès jeudi 750 tests par jour. Installé sur le parking du Palais 12, à l'angle avec la chaussée Romaine, il est accessible tant en transports en commun qu'en voiture ou à vélo. La partie drive-in peut accueillir jusqu'à sept lignes de voitures et une ligne pour les piétons.

Le Village accueillera les patients, sur rendez-vous, de 9h à 17h en semaine et de 9h à 13h le samedi (dimanche à suivre : brussels.testcovid.be). Le CHU Saint-Pierre est l'hôpital de référence.

La capacité du village Albert a quant à elle été portée à 1.000 tests par jour. Cette augmentation de la capacité bruxelloise de dépistage permettra de réduire le temps d'attente des citoyens pour une prise de rendez-vous, de désengorger les plus petits centres et de soulager les médecins généralistes en première ligne. Elle va de pair avec la décision prise par le gouvernement fédéral de réserver les tests aux personnes symptomatiques, au personnel soignant, aux personnes à risque et aux collectivités.

Les Bruxellois asymptomatiques rentrant d'une zone rouge ou ayant eu un contact à haut risque ne doivent donc plus se faire tester. Ils doivent néanmoins toujours s'isoler et respecter une quarantaine de 10 jours, suivie d'une période de surveillance de 4 jours afin de limiter la propagation du virus. La quarantaine commence à dater du dernier contact à haut risque, où du dernier jour dans une zone rouge, a rappelé le cabinet du ministre Alain Maron (photo).

Les plus consultés