Une plateforme en ligne pour  réorienter les chômeurs temporaires vers le secteur des soins de santé

Avec la crise du coronavirus, le manque de personnel se fait de plus en plus sentir dans le secteur des soins de santé. Dans le même temps, de nombreuses personnes du secteur événementiel ou de l'horeca sont au chômage technique, parfois depuis de longs mois. Le VDAB a développé une nouvelle plateforme en ligne pour permettre à ces personnes d’être réorientées vers le secteur des soins de santé. "Il s'agit principalement de postes qui ne nécessitent pas de qualifications spécifiques en matière de soins", a souligné la ministre flamande du travail Hilde Crevits (CD&V) à la VRT.

"Ces dernières semaines, il est apparu que de nombreuses personnes du secteur de l'événementiel voulaient vraiment trouver du travail", explique Hilde Crevits. "C'est un secteur où aucune activité n’a été possible depuis des mois." Le secteur de l'événementiel s'est donc associé au secteur des soins de santé et de l'intérim pour contribuer au développement de cette plateforme.

Sur helpindezorg.be, les maisons de repos ou les hôpitaux qui ont besoin de main d’œuvre supplémentaire peuvent placer des offres d’emploi. Dans le même temps, les chômeurs temporaires, les indépendants ou les étudiants qui n'ont actuellement aucun travail dans le secteur de l'événementiel ou de l'hôtellerie peuvent s’inscrire. "Soyons clair, il n’est pas question de les mettre au travail dans une unité COVID".

Zorgnet-Icuro a établi une liste avec les profils demandés. Cela concerne, par exemple, le personnel d'accueil, le personnel de triage, la fonction d’animateur, de steward, de personnel administratif, etc. "Ce sont principalement des emplois qui n'exigent pas de qualification en matière de soins", explique Hilde Crevits. "Mais si cela s’avère nécessaire, une formation de base sera dispensée".

3 000 personnes sont actuellement absentes, rien que dans les maisons de repos, pour cause de maladie, de fatigue ou de quarantaine.

Les chiffres montrent que le besoin de personnel est grand : rien que dans les maisons de repos, 3 000 personnes sont actuellement absentes pour cause de maladie, de fatigue ou de quarantaine.

Il s’agit d’offres d’emplois sur base volontaire, les chômeurs temporaires ne sont pas obligés de s'inscrire sur la plate-forme. "Ils seront payés en fonction du statut dans lequel ils se retrouveront", ajoute Hilde Crevits. "Une fois qu’ils auront retrouvé une activité dans leur ancien emploi, ils pourront y retourner sans problème".


 

Les plus consultés