Réunion lundi des bourgmestres de la périphérie pour examiner des mesures supplémentaires

Les bourgmestres des dix-neuf communes flamandes de la périphérie se réuniront lundi matin pour examiner l'opportunité de décider de mesures supplémentaires afin de lutter contre la propagation du coronavirus, a annoncé dimanche le maïeur de Vilvorde, Hans Bonte (SP.A), en déplorant l'"attentisme" du gouvernement flamand.

Hans Bonte a affirmé à l'agence Belga souhaiter que les mesures prises par le gouvernement bruxellois, dans la foulée de celles annoncées par les gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, soient élargies à la périphérie bruxelloise.

Le ministre-président flamand, Jan Jambon (N-VA), n'a pas exclu dimanche d'adopter dans l'immédiat des mesures plus strictes pour lutter contre la propagation du coronavirus en Flandre - à l'image de ce qu'ont décidé la Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles et Bruxelles -, tout en souhaitant attendre dans un premier temps de voir l'effet des mesures prises jeudi au niveau fédéral.

"Je déplore cette attitude attentiste", a affirmé le bourgmestre socialiste de Vilvorde à Belga. "Nous nous trouvons tous face au même défi. Nous devons nous tenir côte à côte dans la lutte contre ce virus", a ajouté Hans Bonte.

Le bourgmestre de Vilvorde, une commune flamande située au nord de Bruxelles, avait déjà réclamé ce week-end des mesures additionnelles de la part du gouvernement flamand.

Selon lui, les chiffres du nombre de contaminations au Covid-19 à Vilvorde et dans les autres communes de la périphérie bruxelloise sont "aussi mauvais ou pires" qu'à Bruxelles.
"Il est vrai que nous pouvons prendre des mesures locales et nous prendrons également cette responsabilité. Mais cette pandémie est un problème mondial. C'est pourquoi nous travaillons ensemble", a poursuivi Hans Bonte.

Le bourgmestre de Vilvorde a encore affirmé s'être concerté avec le gouverneur de la province de Brabant flamand, Jan Spooren (N-VA). Il participera lundi matin à une réunion avec dix-huit de ses homologues de la périphérie bruxelloise pour examiner la situation dans la région.

Hans Bonte s'est dit partisan d'un alignement des mesures dans la périphérie avec celles annoncées samedi par le gouvernement bruxellois, comme la fermeture temporaire des secteurs sportif et culturel, pour éviter un effet de contagion.
 

Les plus consultés