Van Gucht: “Nous sommes dans une phase critique de l’épidémie. Il faut agir maintenant"

Il n’y a pas qu’en Wallonie et à Bruxelles que la situation sanitaire est alarmante. "Cela brûle aussi en Flandre", met en garde le virologue Steven Van Gucht (photo). "Les possibilités d’agir qui nous restent diminuent lentement. D’ici deux semaines, les soins intensifs pourraient afficher complet dans le pays. Ce que nous faisons maintenant est déterminant", indiquait Van Gucht, soulignant qu’il faut agir au plus vite, aussi en Flandre.

Le virologue Marc Van Ranst et l’infectiologue Erika Vlieghe sont du même avis que Steven Van Gucht : la situation est critique, aussi en Flandre. Il ne faut plus tarder à agir. Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) veut cependant attendre que les mesures déjà en place portent leurs fruits, avant de décider de nouvelles mesures. "Je pourrais arroser ma maison dès maintenant parce qu’elle sera peut-être en feu demain. En tant que politiques responsables, nous devons avant tout pouvoir garder la tête froide", indiquait Jambon dans l’émission "De zevende dag" dimanche. "Pas une bonne idée", réagissait Erika Vlieghe. "Il ne faut pas attendre que le feu détruise la moitié de votre maison avant de prendre des mesures claires".

Selon le virologue Steven Van Gucht, la différence de situation entre la Flandre et la Wallonie n’est qu’une affaire d’une dizaine de jours. "La différence n’est pas grande. Cela brûle aussi déjà en Flandre. Plus encore : les chiffres augmentent actuellement plus rapidement en Flandre. En Wallonie l’augmentation est un peu moins rapide".

"Eviter de faire garder les enfants par leurs grands-parents"

Dans le journal télévisé du 13h de la VRT, Steven Van Gucht conseillait à nouveau aux familles d’éviter les contacts entre les enfants et les grands-parents, pour ne pas risquer de transmettre le virus au groupe des ainés, plus vulnérables. "A l’heure actuelle, plus d’un pourcent et peut-être jusqu’à 5% de la population peut transmettre activement le coronavirus. Les jeunes enfants peuvent être porteurs du virus. Ils ne sont peut-être pas malades, mais ils l’ont. S’ils se mêlent aux seniors, c’est un facteur de risque".

Comprenant qu’ils n’est pas facile pour les parents d’organiser des jours supplémentaires de garde pour leurs enfants, en raison de l’allongement des vacances scolaires de Toussaint décidé maintenant aussi en Flandre, Steven Van Gucht estime que la décision de faire garder les enfants par les grands-parents ou non doit être prise par les familles. Et pas par les autorités.

Mais que faire alors concrètement pour endiguer la propagation du virus ? "Eviter autant que possible les contacts sociaux. Eviter d’inviter des gens chez soi, de voir du monde. En cette phase critique de l’épidémie, il est important de rester chez soi, dans sa bulle familiale". Steven Van Gucht a bon espoir que cela permettra de faire baisser la progression des contaminations d’ici la fin des vacances d’automne. Selon le virologue, une auto-discipline drastique appliquée actuellement devrait permettre de retrouver une situation plus normale d’ici les vacances de fin d’année.

BELGA / VAN ASSCHE

Conseil des ministres flamand extraordinaire mardi soir

Malgré les déclarations de Jan Jambon dimanche, le gouvernement flamand a entretemps décidé d’organiser mardi soir un conseil des ministres extraordinaire pour envisager la prise de mesures additionnelles pour lutter contre le rebond de la pandémie de coronavirus. C’est ce qu’a annoncé ce lundi le ministre-président lui-même.

Les principaux ministres de l'équipe Jambon se sont déjà réunis lundi matin pour préparer l'adaptation des mesures pour combattre le Covid-19. Le gouvernement flamand se concertera aussi lundi et mardi avec des virologues, les gouverneurs de province et des responsables des secteurs économiques, a ajouté Jambon.

"Nous suivons les développements d'heure en heure et nous allons continuer à faire tout ce qui est nécessaire pour endiguer la propagation du virus", a affirmé Jan Jambon (photo).

Les plus consultés