A Bierbeek, l’agrivoltaïque permet de récolter des poires et de l’électricité

Des scientifiques de la KU Leuven ont placé des panneaux photovoltaïques au-dessus du verger de poiriers de Jan Van der Velpen à Bierbeek, en Brabant flamand. Les panneaux protègent les fruits contre l’ardeur des rayons du soleil et produisent de l’énergie. Ce projet pilote est une première en Europe, réalisée en collaboration avec le syndicat des agriculteurs Boerenbond. "De cette façon, nous pouvons récolter à la fois des poires et de l’électricité", se réjouissait Marleen Gysen, consultante en énergie auprès du Centre de soutien à l’innovation du Boerenbond.

Les poiriers du cultivateur brabançon Jan Van der Velpen ont reçu un petit toit : des panneaux solaires sous forme de toit à versants. C’est la meilleure façon de contrecarrer le vent. L’installation repose sur des piliers qui soutiennent normalement les filets contre la grêle. Les cellules photovoltaïques sont partiellement transparentes, pour laisser passer la lumière du soleil. Au total, 30% de la superficie est couverte de panneaux.

L’idée de combiner la culture de fruits et légumes avec des panneaux solaires est venue de la nécessité de produire davantage d’énergie renouvelable, au début des années 1980. Pour contrecarrer le réchauffement climatique. “Mais les terrains agricoles sont trop rares et fertiles que pour les sacrifier à la production d’énergie", explique Marleen Gysen du Centre de soutien à l’innovation du Boerrenbond, qui épaule le projet pilote de Bierbeek.

"Et la culture sous les panneaux solaires doit rester rentable, même si elle reçoit moins de lumière du soleil. Du point de vue financier, l’électricité est nettement plus intéressante que les fruits et légumes, mais la planète a aussi besoin de nourriture", ajoute l’ingénieur agronome Bram Van de Poel de la KU Leuven.

"Il n’est pas possible de placer des panneaux photovoltaïques au-dessus de toutes les plantes", précise Marleen Gysen. "Des petits fruits, comme les myrtilles ou les framboises, sont adéquats pour la culture sous panneaux solaires. Les résultats de l’expérience à Bierbeek sont en tous cas prometteurs. Les premières mesures démontrent qu’un microclimat se forme sous les panneaux. Les températures y sont légèrement plus élevées la nuit et moins élevées le jour. Pour les poires, c’est bon".

Les panneaux solaires donnent également davantage d’ombre aux fruits, ce qui permet de les récolter sur une plus longue période. D’autres projets d’agrivoltaïque devraient encore voir le jour en 2021 en Flandre.

Les plus consultés