Les chimpanzés du zoo d’Anvers accueillent deux jeunes Suédoises

Les nouvelles femelles Mia et Marit (photos ci-dessous) sont arrivées avec leur soigneur au zoo anversois, qui reste actuellement partiellement ouvert au public. Ces jeunes chimpanzés de 12 et 14 ans proviennent d’un jardin zoologique suédois et viennent élargir le groupe de dix chimpanzés dans la Vallée des grands singes. Le zoo d'Anvers participe en effet au programme européen d’élevage pour chimpanzés (EEP, Programme EAZA Ex-situ), et peut envisager à terme une recommandation de reproduction.

Le parc animalier anversois compte ainsi cinq mâles et sept femelles chimpanzés. L’introduction des nouvelles venues permet aussi de rajeunir considérablement le groupe. Comme le confirme Sarah Lafaut, curatrice du zoo : "Dans la nature également, toutes les catégories d'âge sont représentées dans un groupe de chimpanzés. La dynamique que leur venue va apporter enrichira l'ensemble du groupe tout en améliorant son bien-être."

Chez les chimpanzés, le leadership et la hiérarchie entre les membres doivent constamment être confirmés à grand renfort de tapage et de mouvements. Se battre et vouloir s'imposer fait partie des gestes quotidiens et sains dans la vie des chimpanzés, indique le zoo sur son site internet. "Cette introduction sera bénéfique à leur structure sociale !"

Pourquoi les deux femelles ont-elles quitté la Suède ? "Les deux femelles sont devenues fertiles et, comme dans la nature, elles quittent leur groupe de naissance pour rejoindre un autre groupe et s'y reproduire. Mia et Marit ne sont pas d'un caractère dominant prononcé, ce qui peut leur conférer une belle place dans notre groupe. Il reste toutefois difficile de prédire comment les animaux vont réagir."

Leur soigneur les a accompagnées depuis le zoo de Kolmården en Suède et séjournera les premiers jours à Anvers pour guider à la fois les animaux et les soigneurs, et les aider à faire plus ample connaissance.

La femelle Marit
Kolmarden Zoo

Chaque nouvelle introduction prend du temps

A la fin de l'année dernière, le groupe de chimpanzés anversois - composé alors de cinq mâles et deux femelles - avait déjà été rejoint par trois femelles, améliorant ainsi le rapport des sexes et la taille du groupe. L'introduction a pris un mois et s’est avérée un franc succès. Le groupe est plus équilibré et chez les mâles, un leader s'est clairement démarqué : il s’appelle Arnold.

Le parc animalier s'appuie sur cette expérience et s'attend à ce que la nouvelle introduction prenne plus de temps. "C'est un processus progressif et délicat qui demande de la flexibilité, qui se déroule en plusieurs étapes et qui est réajusté en fonction de leur comportement. Tout est adapté au rythme des animaux", précise Sarah Lafaut.

Chez les chimpanzés comme chez les gorilles, le comportement parental et les soins apportés à leur progéniture ne sont pas innés. Ils doivent observer ce comportement chez les autres femelles pour les imiter. Mia et Marit ont grandi ensemble dans un large groupe. Elles ont vécu des expériences. A terme, elles devraient pouvoir les mettre en pratique.

La curatrice Sarah Lafaut souligne: "Après une introduction réussie, il faudra encore patienter un peu avant que Mia et Marit soient complètement installées. Ensuite, pourrons-nous peut-être rêver de petits chimpanzés ?"

La femelle Mia

Les plus consultés