Magasins ouverts ce dimanche à Anvers : "C’est cynique, j’espère qu’il pleuvra à verse"

Cathy Berx (photo), la gouverneure de la province anversoise, est furieuse que le bourgmestre de la ville portuaire ait maintenu l’autorisation aux magasins d’ouvrir leurs portes ce dimanche, pour une journée spécial shopping, alors que le pays entrera à minuit en confinement renforcé. "Je trouve cela cynique et incompréhensible", indique Berx. "Je ne peux qu’espérer que les citoyens soient assez raisonnables que pour ne pas y participer". Le ministre flamand de l’Intérieur, Bart Somers, espère également que la population ne se rendra pas dans les magasins ce dimanche, et lors d’autres dimanches d’ouverture spéciale.

Ce samedi, au lendemain de l’annonce par le Comité de concertation d’un nouveau confinement pour tout le pays à partir de lundi 2 novembre - entrainant notamment la fermeture de tous les commerces jugés non-essentiels -, de nombreuses villes du pays avaient vu leurs rues commerçantes et centres commerciaux se noircir de monde. L’artère commerçante d’Anvers, le Meir, n’était pas une exception. Et ce dimanche, les magasins sont à nouveau ouverts dans la métropole, pour un "dimanche shopping" prévu de plus longue date.

"Ce n’est pas une bonne idée", s’est fâchée la gouverneure Cathy Berx. "C’est même cynique. C’est la Toussaint aujourd’hui. Le jour où les gens commémorent leurs défunts. Et puis c’est incompréhensible d’organiser un dimanche de shopping en pleine pandémie, alors que le virus circule avec force. Cela va certainement entrainer de nouvelles contaminations".

Samedi, le bourgmestre Bart De Wever (N-VA) avait envoyé un Tweet dans lequel il exhortait les citoyens anversois à respecter les règles sanitaires pendant le dimanche de shopping." J’ai parlé au bourgmestre samedi", indiquait Cathy Berx. "Il m’a affirmé que de nombreux agents de police seraient présents et interviendront s’il y a trop de gens concentrés en un endroit. C’est déjà quelque chose. Mais ce serait bien mieux que les gens ne se rendent pas en ville ce dimanche", indiquait la gouverneure.

Cathy Berx estime que ce dimanche commercial équivaut à un événement. "Et les événements sont interdits actuellement". Le bourgmestre n’aurait-il pas mieux fait d’annuler cet événement ? "Cela aurait été sage de ne pas avoir de dimanche de shopping en ce moment. Je ne peux qu’espérer que la météo sera mauvaise, qu’il pleuvra à verse et longtemps, afin que les gens modifient leurs projets".

Bart Somers : "Restez à la maison"

Le ministre flamand de l’Intérieur, Bart Somers (Open VLD), espère également que les citoyens ne participeront pas en masse à ce dimanche de shopping anversois, ou d’autres événements du même type. "Je voudrais demander à tout le monde d’éviter ce type d’événements", déclarait-il sur les ondes de VRT NWS.

"Je sais que certaines personnes ont l’impression que c’est la dernière chose qu’elles peuvent faire avant le début d’une période difficile, mais en y participant nous allons donner au virus une belle opportunité de se propager, avec toutes les conséquences qui en découleront".

Steven Van Gucht : "Les infections conduiront à des hospitalisations dans 2 semaines"

Ce samedi, le virologue Steven Van Gucht (photo) apprenait avec consternation que de nombreuses rues commerçantes étaient remplies de monde. "Nous savons que les contaminations qui se produisent actuellement conduiront à des hospitalisations dans deux semaines", soulignait-il dans le journal télévisé de la VRT. "Et ce sera le moment où les hôpitaux auront le plus de patients".

La ministre fédérale de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), avait également mis la population en garde, sur le plateau de la VRT. "Si je pouvais lancer un appel, je rejoindrais ce que dit Steven Van Gucht : n’allez pas faire la file, attendre devant les magasins, n’allez pas faire des courses en masse. Si nous faisons tous ensemble un gros effort, nous pourrons limiter cette période difficile dans le temps".

Les plus consultés