Les demandes d'asile reprennent en présentiel, au Petit Château à Bruxelles

Le dépôt de demandes d'asile a repris en présence physique au Petit Château de Bruxelles, annonçait ce mardi le Secrétaire d'État à la Migration Sammy Mahdi (CD&V). Pour rappel, le tribunal de Première instance de Bruxelles avait condamné l'Etat belge début octobre pour ne pas avoir offert directement l'accueil à des demandeurs d'asile qui avaient informé électroniquement l'Office des étrangers qu'ils sollicitaient une protection internationale.

Dans la foulée du confinement décidé lors de la première vague d’infections au coronavirus, le centre de réception des demandes d'asile à Bruxelles avait fermé ses portes. Depuis lors, les candidats réfugiés devaient s'inscrire sur une plateforme informatique et se voyaient proposer un rendez-vous par après. Les intéressés devaient ensuite attendre l'autorisation de l'Office des étrangers pour faire enregistrer leur demande d'asile, ce qui pouvait parfois durer des semaines.

Des semaines durant lesquelles ces personnes étaient bien souvent livrées à elles-mêmes. Le 7 octobre dernier, la justice a toutefois rappelé que, conformément aux règles européennes, toute personne demandant la protection internationale devait pouvoir introduire immédiatement sa demande. La justice laissait 30 jours au gouvernement pour se mettre en ordre, soit jusqu'au 6 novembre, sous peine d'une astreinte de 2.500 euros par jour.

Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Sammy Madhi, a annoncé ce mardi que la situation est à présent régularisée, après trois semaines de préparation, en collaboration avec l’Office des étrangers et Fedasil. Après une journée de tests la semaine dernière, les demandeurs d'asile peuvent à nouveau introduire en personne leur demande au Petit Château (photo ci-dessus). Aucun pré-accueil n'est plus désormais pratiqué.

Cette réouverture s'est faite dans le respect des normes sanitaires (masque buccal et distanciation sociale) conformément à la situation pandémique, précise le Secrétaire d'État. "Les règles doivent être respectées tout le temps et par tout le monde. La police et les gardiens de la paix de Bruxelles y veilleront", indique Sammy Mahdi qui veut aussi éviter les files d’attente devant le Petit Château. "Les candidats demandeurs d’asile reçoivent ainsi une heure précise pour venir se présenter".

La plateforme d’inscription en ligne disparait-elle ? "Son utilisation est maintenant suspendue. Mais le travail en ligne nous a aussi permis de planifier les enregistrements de façon plus efficace et de les mener à bien plus rapidement. La crise n’étant pas encore terminée, nous allons étudier si nous pouvons travailler avec un système en ligne adapté, afin de respecter le droit européen et d’organiser l’enregistrement de façon aussi sécurisée que possible", concluait Mahdi (photo archives).

Les plus consultés