Frank Vandenbroucke : "Le baromètre coronavirus doit être repensé"

Le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke (SP.A) a donné l'ordre de repenser le baromètre du coronavirus tant attendu mais encore jamais lancé. Par ailleurs, il estime que ce n’est pas le moment de relâcher nos efforts. C'est ce qu'il a déclaré, ce lundi dans "De ochtend" sur Radio 1 (VRT). "Avec un tel effet yo-yo, on risquerait de créer irrévocablement une troisième vague et ce serait terrible".

Frank Vandenbroucke a reconnu que les chiffres du coronavirus semblent aller dans la bonne direction. "Le virus commence à circuler un peu moins, les admissions à l'hôpital atteignent un plafond", constate également le ministre. "Mais si nous voulons vraiment être en sécurité, la circulation du virus doit au moins être 10 fois moindre", a-t-il nuancé, sans préciser de chiffre.

N'était-ce pas précisément l'objectif de ce "baromètre du coronavirus" tant attendu : être une grille de lecture qui doit permettre à la population de savoir ce qui l’attend lors des différentes phases de cette crise sanitaire ?

"Nous allons devoir repenser cette idée de baromètre de manière très approfondie", ajoute Frank Vandenbroucke. Il a été conçu à une époque où nous pensions pouvoir calmement durcir ou assouplir les mesures, étape par étape . Je pense que nous avons appris que, malheureusement, c'est beaucoup plus compliqué que ça".

Il est bien trop tôt pour nous réjouir et pour envisager de relâcher nos efforts.

Autrement dit: il est bien trop tôt pour nous réjouir et pour envisager de relâcher nos efforts. Pour pouvoir faire face à de futures résurgences, il est aussi nécessaire d'avoir une stratégie de dépistage efficace en place, un suivi des contacts fluide ainsi qu'un respect général des règles de quarantaine dans la population, a indiqué le ministre.

"La circulation du virus doit être ramenée à un niveau très bas dès que possible. Et puis nous devons faire tout notre possible pour éviter une troisième vague. Le baromètre doit être repensé en profondeur sur la base de ces objectifs. Nous avons besoin d'une stratégie qui réduise drastiquement le virus et nous empêche de nous retrouver dans cette situation".

Attention à l'effet yo-yo

Un baromètre mal compris et mal utilisé ne pourrait que causer des problèmes, souligne-t-il. "Cela mènerait à un effet yo-yo, où l'on mettrait moins de vêtements dès que le temps s'améliore et où l'on attrape quand même un rhume. Vous risquez donc de créer irrévocablement une troisième vague et ce serait terrible".

Les plus consultés