Pixabay

Dans le Limbourg, les loups recherchent surtout les cerfs et sangliers

Les loups établis en province limbourgeoise mangent parfois aussi des lièvres, des souris et des moutons. Un chien a également été dévoré. C’est en tous cas ce que révèle une étude de l’Institut de recherche sur la Nature et les forêts (INBO) qui, au cours des deux dernières années, a étudié de près 49 excréments de loups.

Le quotidien régional Het Belang van Limburg précise que dans 32 des 49 excréments examinés de près par l’Institut de recherche sur la Nature et les forêts il y avait des restes de cerfs et dans 9 autres des traces de sangliers. Les loups qui séjournent dans le Limbourg apprécient aussi, dans une moindre mesure, les lièvres (3), les lapins (2) ou les campagnols (2).

Les moutons sont moins souvent la proie des loups. Seuls trois des 49 excréments examinés en contenaient en effet des restes. "Malheureusement, nous retrouvons tout de même aussi des traces de moutons dans les déjections des loups. Ils mangent avant tout des animaux sauvages, mais donc aussi parfois des moutons", constate Koen Van Muylem de l’Institut de recherche sur la Nature et les forêts.

"Lorsque les loups auront appris qu’il est facile de s’attaquer à un mouton, nous aurons un problème. D’où l’importance de placer une bonne clôture autour du pré où se trouvent les moutons. Les loups apprendront ainsi qu’ils ne sont pas une proie facile pour eux".

Garder les chiens en laisse

Dans l’un des excréments étudiés par l’Institut, il y avait des restes de chien. "Les chiens peuvent effectivement être une proie pour le loup", confirme Koen Van Muylem. "Ils sont plus petits que les loups".

"Il est donc important de garder les chiens en laisse quand on se promène sur le territoire des loups dans le Limbourg. Il y a en effet un risque, aussi minime soit-il, qu’un loup s’attaque à un chien".

Les plus consultés