AP2004

Un chien probablement mordu à mort par un loup à Houthalen

Un chien mordu à mort pendant la nuit a été retrouvé jeudi matin à une trentaine de mètres du jardin d'une maison située dans une réserve naturelle au cœur du territoire des loups à Houthalen-Helchteren (province de Limbourg). Les morsures auraient, selon l'Agence flamande pour la Nature et la Forêt (Agentschap voor Natuur en Bos), été causées par un loup. C'est la première fois qu'une attaque de loup sur un chien est constatée.

"Deux scénarios sont possibles, selon notre garde-forestier qui a réalisé les observations nécessaires", rapporte l'Agence flamande pour la Nature et la Forêt. "Soit le loup s'est approché de la clôture et le chien s'est échappé afin de le suivre, pour défendre son territoire par exemple. Soit le loup est entré dans le jardin pour tuer le chien. Aucune trace de loup ou de sang n'ayant été trouvée dans le jardin, nous privilégions le premier scénario." 

Puisqu'il s'agit du premier constat d'une attaque de loup sur un chien, l'incident a dû suivre un protocole spécifique, destiné à empêcher les conflits entre humains et loups dans une Flandre densément peuplée. C'est sur base de ce protocole que l'Agence flamande pour la Nature et la Forêt a jugé qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments permettant d'affirmer qu'il s'agissait d'un "loup à problèmes". 

Le comportement de la meute sera cependant toujours suivi par l'Agence et l'Institut de recherche pour la nature et la forêt (INBO). Le protocole, développé par des experts flamands et étrangers, est en phase de finalisation. Toutes les parties concernées peuvent actuellement soumettre leurs commentaires ou propositions utiles à son adaptation.

"Beaucoup de questions"

"C’est tout de même un incident pénible", estime le bourgmestre de Houthalen-Helchteren, Alain Yzermans. "Je pense qu’il suscite de nombreuses questions. C’est pourquoi j’ai demandé à l’Agence pour la Nature et la Forêt de se concerter d’urgence avec les sept communes limbourgeoises concernées, pour leur donner davantage d’explications sur le protocole et le Plan loup global". 

Le bourgmestre Ceyssens d’Oudsbergen est également inquiet. "J’ai lu dans le rapport récent de l’Institut de recherche pour la Nature et la Forêt que des restes de chien ont été retrouvés dans les excréments d’un loup du Limbourg. On pensait à l’époque qu’il s’agissait d’un chien mort ou des conséquences d’une bagarre entre loup et chien. Mais on voit maintenant qu’un chien a été tué au fond d’un jardin. Cela m’inquiète. S’il y a un loup à problèmes, il faudra l’éliminer".

Les plus consultés