(c) Peter De Voecht / PhotoNews

6.000 euros pour un maillot portant la sueur de Kompany, un business florissant

Les frères Tijmen et Bob Zonderwijk mettent aux enchères des maillots portant la sueur des joueurs de football. Deux ans et demi plus tard, leur société MatchWornTshirt qui possède des bureaux à Amstelveen et à Londres, emploie neuf personnes et est cliente de presque tous les grands clubs de football.

Dès le début du match les enchères peuvent commencer sur tous les maillots des joueurs. Immédiatement après le coup de sifflet final, les maillots souillés sont signés par les joueurs et envoyés à l'un de leurs bureaux. Là, les maillots tachés de boue et de sueur sont accrochés, photographiés et vendus aux enchères en ligne. Le prix des t-shirts dépend du niveau de la compétition. Environ 80 % des recettes vont au club de football, dont ils versent 95 % à des organisations caritatives et investissent le reste de l'argent dans la formation des jeunes du club. Les 20 % restants sont versés aux deux frères néerlandais.

À la recherche du cadeau idéal

Les frères Tijmen et Bob ont eu cette idée après avoir cherché un cadeau d'anniversaire pour leur père. En 2015, ils ont voulu lui offrir un maillot de football encadré du capitaine de l'Ajax Davy Klaassen en cadeau. Mais ces maillot authentiques n'étaient vendus qu'une fois par an. Les frères ont ainsi découvert une faille sur le marché. Au début, les clubs de football ne souhaitaient pas coopérer, mais en 2017, le FC Twente a déclaré être disposé à le faire et le ballon a donc commencé à rouler.

Lire la suite de l'article en-dessous de la photo

La sueur de Kompany est la plus populaire

Le montant des ventes aux enchères des maillots est très variable. Jusqu'à présent le plus cher était celle de Luka Modrić du Real Madrid. L'acheteur avait proposé pas moins de 7 000 euros. En Belgique, c’est Vincent Kompany qui est le plus populaire : le maillot qu’il portait à Anderlecht a permis de récolter 6 000 euros. Mais tous les maillots portés par les Diables Rouges sont très populaires.
Sur les maillots du match contre l'Angleterre dimanche soir, il reste quatre jours pour les enchères. Pour l'instant, c’est celui de Kevin De Bruyne qui est le plus populaire : 1 500 euros. Le profil des acheteurs est très variable. Cela va des PDG de multinationales aux fans de football fervents avec un revenu beaucoup plus modeste : chacun veut un peu de sueur de son idole.

Pas d’ADN des joueurs

Le Real Madrid a cependant refusé de collaborer avec les deux frères. Ils ont vu un gros problème : l'ADN des joueurs est présent sur le maillot, un ADN qui pourrait être utilisé de manière abusive par des personnes mal intentionnées. Les frères ont donc dû chercher une solution et ils l'ont trouvée grâce à une start-up qui utilisait les rayons ultraviolets UV-C. La société utilisait ces rayons bactéricides pour rendre les instruments chirurgicaux stériles. La lumière UV-C garantit également que l'ADN n'est plus traçable. À la demande des frères, la start-up a conçu une boîte métallique dans laquelle les chemises peuvent être passés à la lumière UV-C avant d'être vendus. Le maillot reste donc souillé, mais sans bactéries ni ADN. .

Les plus consultés