Belga

De Lijn abandonne pour le moment son projet de bus autonomes

La compagnie De Lijn abandonne un projet de transport urbain autonome en accord avec plusieurs villes flamandes, a décidé son conseil d'administration mercredi. "Le marché des transports autonomes ne semble pas aussi avancé qu'annoncé sur le plan technologique", justifie la société de transport.

De Lijn a étudié la faisabilité des bus autonomes en zone urbaine, en partenariat avec les villes de Genk, Louvain, Anvers et Malines. L'initiative avait vu le jour après le lancement d'un projet de navette autonome à l'aéroport de Zaventem en 2018.

L'étude a mis en avant un coût opérationnel plus bas que celui du transport conventionnel, mais l'analyse montre aussi que le marché n'a pas assez évolué ces dernières années. Les technologies proposées restent trop peu performantes et fiables dans des situations complexes de circulation en ville, rapporte De Lijn. Le projet coûterait donc plus que prévu et la crise du coronavirus met les budgets sous pression.

"De Lijn et les villes partenaires ont donc décidé ensemble de mettre fin aux négociations entamées et de ne pas attribuer le contrat", explique la société.
L'entreprise mentionne cependant un "apprentissage très intéressant" lors de la préparation du projet et des négociations.

De Lijn continue en outre à examiner le transport autonome, a assuré son directeur général Roger Kesteloot, qui explique rester investi pour numériser l'offre et augmenter la part de véhicules électriques.

 

Les plus consultés