Pixabay

Les braséros et fours à pizza subitement très populaires : "Tout le monde veut fêter Noël dehors"

Vendredi, le Conseil de concertation annonçait que Noël et Nouvel An ne verraient pratiquement pas d’assouplissement des mesures de confinement, chacun devant fêter avec les personnes vivant sous le même toit et maximum un contact rapproché. Les personnes isolées pourront, elles, fêter avec leurs deux contacts rapprochés. Nombre de citoyens sont visiblement déjà à la recherche de solutions créatives pour pouvoir fêter avec un peu plus de monde, et donc fêter en plein air. C’est ce qui ressort d’une enquête de VRT NWS auprès de magasins de plein air et de cuisine, qui voient leur chiffre d’affaires augmenter en flèche. De 50 à 60% même. Ce sont avant tout les braséros et les fours à pizza qui ont la cote, "pour pouvoir fêter dehors en passant un moment agréable autour d’un feu".

Le magasin d’ustensiles de cuisine Kookdepot, à Diest en Brabant flamand, reçoit un appel téléphonique après l’autre. "Nous recevons énormément de commandes de gens qui veulent acheter un braséro sur lequel on peut aussi cuire", explique Ilse Broux. "On remarque que les gens cherchent des solutions pour pouvoir tout de même fêter dehors en famille. Ces derniers jours nous livrons non-stop des braséros, mais aussi des fours pour cuire de la pizza. C’est tout simplement bien chaud et agréable de s’asseoir autour d’un braséro, dehors, et cela permet d’inviter un peu plus de monde". 

Le magasin Standard AHZ à Louvain (Brabant flamand) constate aussi une augmentation de ses ventes de paniers braséro et de tout le mobilier qui peut être utilisé dehors. "Nous recevons ces derniers jours une foule de mails de gens qui sont à la recherche d’une manière de se réchauffer dehors", indique Coralie Rosseels. "Chaque fin d’année nous constatons que la demande augmente, mais à l’heure actuelle il s’agit d’une augmentation d’environ 50%. Et nous constatons que le stock des fournisseurs commence à s’épuiser. Les gens qui veulent encore acheter quelque chose devront se dépêcher". 

Bien que ces deux magasins brabançons aient dû fermer leurs portes pendant plusieurs semaines à cause de la crise sanitaire, celle-ci leur permet maintenant de s’en sortir. "La vente de certains produits n’a jamais été aussi importante", explique Ilse Broux du Kookdepot. "Cela peut paraitre bizarre et je ne le dis pas volontiers, mais le coronavirus a été favorable à nos ventes, malgré la fermeture temporaire du magasin. Beaucoup de gens réfléchissent davantage à la façon de cuisiner et faire de la pâtisserie à la maison. Pour notre commerce spécialisé c’est évidemment un avantage".

ROBIN UTRECHT

Les plus consultés