Lies Willaert

Première mondiale à l’UZ Leuven : transplantation de poumons d’un donneur qui a eu le Covid

L'hôpital universitaire de Louvain (UZ Leuven) a réussi une première transplantation de poumons à partir d'organes provenant d'un donneur qui avait eu il y a trois mois une forme modérée de Covid-19. Une description de l’intervention est publiée dans le périodique médical de renom The Lancet Respiratory Medicine. Il s’agit d’une première mondiale. "L'intervention démontre que des poumons bien sélectionnés peuvent être transplantés de manière sûre, après une infection au SARS-Cov-2", explique le chirurgien Laurens Ceulemans.

Les médecins spécialisés dans les transplantations s'interrogent depuis le début de l'épidémie du coronavirus: y a-t-il un risque que le virus se transmette du donneur vers le receveur? Le Covid-19 endommage-t-il les poumons de manière irréversible, empêchant ainsi toute récupération éventuelle de ces organes? 

Dans le cas traité à l'hôpital universitaire de Louvain, les poumons du donneur ont d'abord été minutieusement analysés. Même quand le donneur présentait un test négatif au Covid-19, des restes de virus pouvaient encore être présents dans ses poumons et auraient pu alors déclencher une nouvelle infection. Une telle infection peut être très dangereuse, car après une transplantation médicale un patient doit prendre des médicaments pour soutenir son système immunitaire. 

Dans le cas présent, le fonctionnement des poumons semblait toujours optimal et un scanner n'a révélé aucun signe de dégradation chez le donneur. La présence d’anticorps contre le coronavirus dans son corps a cependant révélé que la dame avait été infectée au Covid-19. Les chirurgiens, pneumologues et virologues impliqués dans l’opération ont néanmoins estimé que les risques de contamination pour le receveur étaient minimes. Le faire encore attendre aurait en outre présenté un très gros risque pour sa santé. L’équipe médicale souligne toutefois qu’il est crucial de pouvoir effectuer des tests rapides et précis avant l’opération.

Bonne nouvelle pour la chirurgie de transplantation

Le résultat de cette première transplantation de poumons d'une ancienne patiente Covid est très encourageant. "La transplantation s'est bien passée, il n’y a pas eu de complications et le receveur a été testé négatif au coronavirus par la suite", précisait Laurens Ceulemans (photo), spécialiste des transplantations pulmonaires. 

"Le patient a pu quitter l’hôpital un mois après l’opération, en bonne santé. Trois mois après l'intervention, le patient se porte très bien. La fonction pulmonaire est excellente et un scanner n'a révélé aucune complication." 

Et le spécialiste de préciser : "Cette intervention réussie montre que des poumons minutieusement choisis après une infection peuvent être transplantés en toute sécurité. Il est aussi encourageant de constater qu’en ces temps difficiles de Covid-19 des poumons puissent se rétablir suffisamment que pour entrer même en ligne de compte pour une transplantation. Et ainsi sauver la vie d’un autre patient". 

L’une des questions reste de savoir quels seront les effets du coronavirus à long terme. Il faudra donc attendre les résultats à plus longue échéance de cette transplantation. L’équipe de l’UZ Leuven espère donc pouvoir partager son expérience avec autant de pneumologues que possible, au niveau international. "Nous lançons un appel à d’autres équipes de transplantation pour qu’elles partagent avec nous leurs résultats d’interventions avec des organes d’anciens patients Covid-19", précisait le Dr Laurens Ceulemans.

Les plus consultés