Represented by ZUMA Press, Inc.

Comment sera orchestrée la vaccination contre le coronavirus en Belgique ?

Le vaccin de Pfizer/BioNTech (collaboration des laboratoires américain et allemand) sera le premier à arriver en Belgique. Dès janvier, quelque 600.000 doses devraient être disponibles, permettant la vaccination de 300.000 personnes, à raison de deux doses par personne. C’est ce qu’ont indiqué les autorités, ce jeudi midi, au terme d'une nouvelle conférence interministérielle (CIM) Santé publique. Cette dernière a par ailleurs défini les groupes de population qui bénéficieront en priorité de ces vaccins. Elle a établi une stratégie en plusieurs phases, indiquant aussi où les personnes concernées seront vaccinées. A noter qu’il s’agit d’un projet, étant donné que tout dépendra de la disponibilité effective des vaccins, et des autorisations de production. Il est donc impossible d’établir à l’heure actuelle un timing précis.

La Conférence interministérielle Santé publique a ainsi décidé que ce sont les résidents et le personnel des maisons de repos et des institutions collectives de soins qui seront vaccinés en premier lieu. Suivront les professionnels des soins (dans les hôpitaux et ceux travaillant en première ligne), puis les autres membres du personnel des hôpitaux et des services de santé. 

Viendront ensuite les personnes de plus de 65 ans, puis les patients à risque de la tranche des 45-65 ans (cas de comorbidités spécifiques dont la liste doit encore être arrêtée), et enfin les personnes exerçant des fonctions sociales ou économiques essentielles, selon des critères qui doivent encore être déterminés.

Phase 1a

- Une quantité très limitée de vaccins Pfizer/BioNTech est disponible et ils doivent être conservés à -75°C
- Groupes cibles : les résidents et le personnel des maisons de repos et des institutions collectives de soins, les professionnels des soins (dans les hôpitaux et ceux travaillant en première ligne) qui ont un risque élevé de contamination avec des patients Covid, puis les autres membres du personnel des hôpitaux et des services de santé qui courent un risque moins élevé
- Lieu de vaccination : dans les maisons de repos et de soins, les hôpitaux, les institutions de soins
- Le vaccin sera conservé dans l’entrepôt central de l’Agence centrale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) ou chez les producteurs. Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, indiquait aussi à la VRT que les vaccins pourront être conservés dans les frigos des hôpitaux.

Phase 1b 

- Une plus grande quantité de vaccins sera disponible, qui nécessitent des conditions moins complexes de conservation
- Groupes cibles : les personnes de plus de 65 ans, puis les patients à risque de la tranche des 45-65 ans (cas de comorbidités spécifiques dont la liste doit encore être arrêtée), et les personnes exerçant des fonctions sociales ou économiques essentielles, selon des critères qui doivent encore être déterminés
- Lieu de vaccination : centres de triage et de vaccination de première ligne et locaux, et des grands centres de vaccination
- Les vaccins seront conservés dans un lieu central, et une logistique spécifique et adaptée à partir d’un dépôt local ou d’un hôpital sera élaborée

Phase 2 

- Large quantité de vaccins disponibles avec des conditions de conservation aisées
- Groupes cibles : les autres patients à risque, la population adulte
- Lieu de vaccination : aux mêmes endroits que pendant les phases 1a et 1b, et via d’autres canaux comme des entreprises ou écoles, par exemple
- Le vaccin sera conservé dans divers lieux plus décentralisés

Un processus de nombreux mois

Ces différentes phases s'étaleront durant les premiers mois de 2021, ce qui signifie que la majorité des Belges ne sera pas vaccinée avant l'été, ont admis les autorités sans calendrier plus précis. "Notre stratégie est évolutive. Nous aimerions aller plus vite, mais pour l'instant la seule certitude que nous avons dans notre plan, c'est l'arrivée des vaccins de Pfizer en janvier. Et même ça, ça reste soumis au feu vert de l'Agence européenne des Médicaments (AEM)", a expliqué Dirk Ramaekers, le président de la task force vaccination. 

"Nous sommes tout de même quasiment certains, aussi, de l'arrivée des vaccins de Moderna. Mais pour le reste, tout dépend de la disponibilité des vaccins et de leurs modalités", a ajouté Ramaekers. Les autorités espèrent toutefois qu'à partir de la mi-mars, si tous les vaccins sont approuvés par l'AEM, leur production s'accélérera et qu'il sera alors plus aisé de parvenir au bout des trois phases opérationnelles - 1a (groupes à risques hautement prioritaires), 1b (élargissement des groupes à risques) et 2 (groupes à faibles risques) - qui ont été définies. 

Pour rappel, la Belgique s'est engagée à acheter des vaccins à cinq entreprises, selon la même procédure et avec les mêmes standards que pour n'importe quel autre vaccin ou médicament. Dans le détail, 7,5 millions de doses ont été achetées à AstraZenaca, 5 millions de doses à Johnson & Johnson, 5 autres millions à Pfizer/BioNtech, 2,9 millions à Curevac et 2 millions à Moderna.

Les plus consultés