Les experts critiquent la demande francophone d'un assouplissement des mesures

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet (MR) a demandé au Premier ministre de réunir à nouveau le Comité de concertation le 18 décembre afin de réévaluer les mesures concernant la bulle sociale durant les fêtes et la fermeture des salons de coiffure. Les experts et de nombreuses personnalités politiques critiquent cette proposition.

"Il ne s'agit pas de tout remettre sur la table mais bien d'aborder ces deux thématiques, car on entend aussi le désarroi des citoyens", a ajouté Pierre-Yves Jeholet, justifiant la demande francophone par l'évolution de l'épidémie en Belgique, "qui continue d'être positive".

Les experts critiquent cette demande d’assouplissement. "La situation épidémiologique ne permet pas d'assouplir davantage la situation pour l'instant", a twitté le virologue Marc Van Ranst (KULeuven). "Bien que la valeur R pour l'ensemble de la Belgique se situe encore autour de 0,90, elle est déjà supérieure à 0,95 à Anvers, dans le Limbourg et dans le Brabant flamand, et juste au-dessus de 1 en Flandre occidentale et au Luxembourg. La tendance à la baisse pourrait s’arrêter".

De son côté le micro-biologiste Emmanuel André (KULeuven) estime qu’un assouplissement n’est pas une bonne idée. "Apprenons des erreurs. Mieux vaut patienter quelques semaines et réduire d’autant le risque que de nous précipiter inutilement dans une 3ème vague et son reconfinement" a-t-il posté sur Twitter.
"En agissant de nouveau de la sorte, le MR met non-seulement la santé de notre population en danger, mais aussi met notre économie qui a besoin de stabilité et de perspectives en péril. Et enfin se joue de toute loyauté envers nos gouvernements qui doivent traverser cette crise", ajoute Emmanuel André.

Des propos qui ont poussé le président du MR Georges-Louis Bouchez à répliquer: "il s'agit de la demande d'un Ministre Président au nom de son gouvernement composé du MR, mais aussi du PS et d'Ecolo. Merci dès lors de ne pas résumer cela à une question partisane qui normalement ne relève pas de votre champs d'expertise".

Une affirmation qu'est venu mettre en doute Ecolo en tweetant à son tour en se distanciant de la demande de M. Jeholet: "Ecolo s'en tient aux décisions et calendrier du codeco (comité de concertation, ndlr). Ni cacophonie ni petit jeu politique. Les citoyen·ne·s et le personnel médical méritent mieux."

Des mesures sanitaires en vigueur jusqu’au 15 janvier

Publiées le 1er décembre au Moniteur belge, les dernières mesures édictées par le Comité de concertation - qui regroupe des représentants du pouvoir fédéral et des entités fédérée - sont en vigueur jusqu'au 15 janvier. Les autorités avaient alors décidé de ne pas assouplir les contacts sociaux pour les fêtes de fin d'année. 

Chaque ménage est ainsi autorisé à accueillir chez lui ou dans un hébergement touristique maximum un même contact rapproché durable, les enfants de moins de 12 ans n'étant pas comptés. Une personne isolée peut, en plus de son contact rapproché, accueillir également une personne supplémentaire le 24 ou le 25 décembre. Pour ces deux soirs aussi, le fédéral donne en outre la permission de minuit.
 

Les plus consultés