Le code rouge jusque fin février pour les universités et hautes écoles flamandes

Les universités et hautes écoles de l'enseignement néerlandophone resteront en code rouge jusque fin février, a annoncé mardi le ministre flamand de l'enseignement Ben Weyts (N-VA).

"Nous faisons le choix de la stabilité pour le moment, mais avec une perspective claire", a commenté le ministre.

"Plutôt que des petits assouplissements à court terme qui devront peut-être être revus, nous préférons maintenir les efforts sur le plus long terme afin de pouvoir assouplir de manière plus significative par après".
Appliqué déjà depuis plusieurs semaines, l'enseignement à distance restera donc la norme en Flandre.

Depuis le 30 novembre, certaines activités peuvent toutefois être organisées en présentiel lorsque cela est vraiment nécessaire pour les étudiants les plus vulnérables. Elles ne peuvent toutefois générer une occupation des campus supérieure à 10% des présences en temps normal.

Une nouvelle évaluation de la situation sera opérée en février prochain. Aucun retour au code orange n'est prévu avant mars au plus tôt.

"Beaucoup d'étudiants et d'enseignants souhaitaient un assouplissement plus rapide, mais nous ne voulons pas jouer au yoyo", justifie Ben Weyts.

L'université de Gand a par ailleurs déjà annoncé de son côté qu'elle maintiendrait le code rouge pour ses campus jusqu'au 21 mars au moins.
L'université catholique de Louvain (KUL) entamera, elle aussi, la rentrée de janvier en code rouge. Une première évaluation est toutefois déjà planifiée après quatre semaines.

Les plus consultés