Deux suspects arrêtés pour l’incendie criminel d’un centre pour demandeurs d’asile à Bilzen

Un peu plus d'un an après l'incendie du centre pour demandeurs d’asile de Grote-Spouwen (Limbourg), deux suspects sont derrière les verrous. Un troisième suspect a été libéré sous conditions. Selon le quotidien Het Belang van Limburg, au moins un des suspects est un sympathisant d’extrême droite.

Dans la nuit du 10 au 11 novembre dernier, le bâtiment abritant futur centre d'asile de Grote-Spouwen, une section de la ville de Bilzen, était la proie des flammes. Alors que les pompiers tentaient d’éteindre l’incendie, des spectateurs applaudissaient. L'atmosphère entourant l'arrivée des demandeurs d'asile dans l'ancienne maison de repos était tendue depuis un certain temps. Un jour plus tard, la police a annoncé que l’incendie était criminel.

L'enquête a pris un certain temps, mais trois suspects ont été interpellés. Le parquet du Limbourg confirme que deux personnes sont en prison et qu'un troisième suspect est libre sous certaines conditions. "Il y a des indications qu'ils pourraient avoir été impliqués dans l'incendie criminel. L'enquête se poursuivra sous la direction du juge d'instruction de Tongres", c'est tout ce qui a filtré.

Symboles nazis sur un pick-up lors d'un rassemblement du Vlaams Belang

Selon Het Belang van Limburg, l'un des suspects est un sexagénaire de Zutendaal (Limbourg), qui avait fait la une des journaux en septembre dernier alors qu'il participait à une manifestation du Vlaams Belang sur le parking C du Heysel à Bruxelles. En effet son pick-up arborait des signes nazis. L’image du véhicule avait abondamment circulé sur les réseaux sociaux et suscité l’indignation. L'autre suspect qui a été arrêté serait sa partenaire. Le parquet n’a pas voulu confirmer cette information, mais la VRT a appris de bonnes sources que ces deux personnes sont effectivement impliquées.
 

Les plus consultés