A l’avenir, Bruxelles fera-t-elle encore partie de la Communauté flamande ?

Les journalistes politiques Ivan De Vadder (VRT) et Alain Gerlache (RTBF) proposent chaque semaine un podcast intitulé PLAN B, dans lequel ils évoquent les différences et les similitudes entre le paysage politique en Flandre et celui en Belgique francophone. Une semaine en français, quand ils parlent d’une situation en Flandre, et la semaine suivante en néerlandais, quand c’est un aspect en Belgique francophone qui leur sert de point de départ.
Dans cette 43e séquence, Ivan De Vadder répond en français aux questions d’Alain Gerlache sur l’avenir de Bruxelles. Continuera-t-elle à faire partie de la Communauté flamande ou deviendra-t-elle une Région bilingue qui puisse se déployer en toute autonomie, comme les deux autres Régions ?

La structure de la Belgique réconcilie en fait deux perceptions opposées du concept d’entité fédérée. En Flandre, c’est encore toujours l’idée de ‘Communauté’ qui prévaut (compétente en matière d’enseignement et de culture notamment), alors qu’en Wallonie et à Bruxelles on attache davantage d’importance à la Région (compétente en matière d’économie et de mobilité). 

La Communauté flamande soutient la langue et la culture flamande également à Bruxelles (où vivent pourtant une minorité de Flamands), sur base d’une conviction ancienne que "la Flandre ne lâchera pas Bruxelles". Les Francophones s’en étonnent car si la Flandre trouve Bruxelles tellement importante pourquoi les Flamands donnent-ils l’impression de ne pas aimer Bruxelles ? 

Et pourquoi Bruxelles ne peut-elle pas se développer de façon autonome, comme les deux autres Régions que sont la Flandre et la Wallonie ? Mais les mentalités flamandes sont en train de changer, alors qu’une simplification des structures semble vraiment nécessaire, explique Ivan De Vadder à Alain Gerlache.

Les plus consultés