L’UZ Gent entame un test à grande échelle du vaccin anti-Covid-19 allemand CureVac

L'UZ Gent débute ce lundi un test à grande échelle du vaccin anti-Covid-19 de la biotech allemande CureVac, dont le conseil de surveillance (supervisory board) est présidé par le Belge Jean Stéphenne. Au moins 400 personnes seront vaccinées. Contrairement au vaccin Pfizer, celui de CureVac ne doit pas être conservé à des températures extrêmement basses mais peut être stocké dans un réfrigérateur.

Le vaccin , qui présente différents avantages, notamment en termes de logistique, n'a pas encore l'autorisation de mise sur le marché, qui doit être validée par l'Agence européenne des médicaments (EMA).

"Plusieurs vaccins sont nécessaires pour atteindre la population mondiale. Le passage de ce test en phase 3 est donc une bonne nouvelle pour le développement et l'éventuelle approbation d'autres vaccins anti-Covid 19", souligne Isabel Leroux-Roels, à la tête du Centre de vaccinologie (Cevac) de l'hôpital universitaire de Gand (UZ Gent).

CureVac a annoncé la semaine dernière le lancement de la troisième et dernière phase (2b/3) de ses essais cliniques sur le vaccin, à laquelle participeront 32.500 volontaires à travers le monde.

L'essai clinique de l'UZ Gent a lieu en parallèle d'une campagne de vaccination, des précautions sont donc de rigueur. Les participants ne pourront par exemple en principe pas se voir administrer d'autres vaccins anti-Covid 19. Un groupe recevra un placebo tandis qu'un autre sera vacciné.

La Belgique a réservé 2,9 millions de doses du futur vaccin contre le coronavirus de la firme CureVac afin de l'acheter s'il reçoit toutes les autorisations nécessaires.

Le Cevac mène depuis plusieurs mois des études sur les vaccins contre le coronavirus. Il entamera en janvier la phase 3 des recherches sur le vaccin de Johnson & Johnson. Une autre étude en phase 3 commencera également en février mais le nom du fabricant n'a pas encore été communiqué.

Les plus consultés