La Belgique prolonge son interdiction de transport de passagers avec le Royaume-Uni

Le gouvernement belge a décidé de prolonger de 24 heures l’interdiction de transport de passagers avec le Royaume-Uni. Le fret reste toutefois autorisé. 

La Belgique avait annoncé dimanche une première interdiction de 24 heures, craignant qu'une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus, détectée outre-Manche, ne se propage sur le continent.

Le conseil des ministres s'apprête à confirmer pour le transport de passagers une prolongation de l'interdiction de 24 heures. Elle sera publiée dans un arrêté de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V). 

Des contrôles accrus pour les résidents belges de retour

A partir de ce mercredi 23 décembre, les retours du Royaume-Uni ne seront autorisés que pour les seules personnes qui ont leur résidence principale en Belgique. Les contrôles du formulaire de localisation du passager (PLF, pour "Passenger Locator Form") seront renforcés et la quarantaine stricte de sept jours sera d'application.

Le transit aérien par la Belgique sera également autorisé à partir de mercredi, pour autant que ce transit vise une destination hors UE.

Pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni n'ayant pas leur résidence principale en Belgique, l'interdiction de transport direct de passager par avion, par train ou par bateau restera d'application jusqu'au 31 décembre. Cette interdiction sera levée au 1er janvier pour les passagers qui présentent dès l'embarquement un test négatif au coronavirus. 

Une harmonisation attendue au niveau européen

La France, le Danemark et l'Irlande ont également suspendu pour 48h leurs transports de passagers avec le Royaume-Uni, tandis que l'Allemagne, la Finlande et les Pays-Bas ont annoncé un interdiction pour 10 jours. Une tentative d'harmonisation au niveau européen n'a pas encore abouti. Elle est nécessaire pour éviter qu'une interdiction dans un pays soit contournée par des entrées via un autre pays, ou pour établir les tests nécessaires à une levée des mesures.

Une réunion d'urgence du mécanisme européen de réponse aux crises convoquée lundi matin à Bruxelles a permis "d'identifier les différentes options pour une réouverture des frontières de manière coordonnée et avec des mesures identiques". Ces mesures discutées au niveau des experts vont être soumises mardi aux ambassadeurs des États membres. Ils devront s'entendre sur leur durée et se coordonner sur leur ampleur.

Les plus consultés