Cameron Vandenbroucke met un terme à sa carrière de cycliste professionnelle

Après deux saisons au sein de l’équipe Lotto Soudal Ladies, Cameron Vandenbroucke a décidé d’arrêter. "Je ne me suis jamais vraiment sentie à ma place dans l'équipe féminine", déclare la fille du regretté Frank Vandenbroucke. "J'ai réalisé que ce n'était pas ce que je voulais faire dans la vie".

"Beaucoup de gens me comparaient à mon père avant même que je ne fasse ma première course. Tout le monde pensait que je gagnerais une course immédiatement, parce que je suis la fille de Frank Vandenbroucke", raconte Cameron.

Au cours de sa première saison, elle avait été victime d'une fracture du poignet et d'un virus. "Je n'ai pas pu m'entraîner pendant un mois et à mon retour, je n'avais plus de rythme de la compétition. C'est pour cela que j'ai abandonné les courses".

"Sur les réseaux sociaux, on a fait de nombreux commentaires à mon sujet: "Elle a dû encore abandonner". Il y a eu beaucoup de messages méchants. Or, je lis toujours tous les commentaires sur les réseaux sociaux et ces messages m'ont énormément touché".

Je suis beaucoup trop gentille pour les courses cyclistes

Cameron Vandenbroucke revient sur ses deux années professionnelles avec un sentiment négatif. "Je ne me suis jamais vraiment sentie à ma place dans le peloton. Les filles qui font du cyclisme ne sont pas du même type que moi. Je pense que j'étais trop gentille pour les courses".

"Avant une course, tout le monde m’observait. Il y avait beaucoup de jalousie dans le peloton, car j'ai tout de suite obtenu un contrat pro".

"Je me souviens qu'avant ma première course, j'attendais sous la pluie dans la zone de départ. Deux autres coureures parlaient de moi à voix haute : "C'est la 1ère course de Cameron Vandenbroucke. Nous allons voir si elle est vraiment forte. Mais je pense que ce ne sera rien du tout", disaient-elles.

"Ces mots sont restés dans ma tête durant toute la course. Je ne peux pas me débarrasser de ce genre de choses".

Après avoir terminé ses études en communication, Cameron Vandenbroucke espère trouver un travail mêlant communication et cyclisme comme par exemple journaliste sportif. Construire une carrière comme celle de Marion Rousse serait mon rêve". Commenter une course cycliste à la télévision serait une chose que j'aimerais beaucoup faire. Ensuite, je resterai dans le monde du cyclisme avec mon diplôme en communication. Ce serait très amusant".

JBO

Les plus consultés