Jan Jambon encourage les Flamands à continuer d’appliquer les mesures sanitaires

Dans un message télévisé, le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) appelle les nombreux Flamands touchés par la crise du coronavirus à continuer de suivre les règles sanitaires strictes. "Tout dépendra de la rapidité avec laquelle nous pourrons surmonter cette situation. Passons à l'action. Continuons. Et un jour, nous pourrons à nouveau faire la fête", a déclaré Jan Jambon dans son message de Noël.

Jan Jambon (N-VA) encourage les Flamands à respecter les règles sanitaires, tout en faisant preuve d'empathie pour les personnes contraintes de passer les fêtes de fin d'année sans pouvoir embrasser leur famille, ainsi que pour les personnes isolées. "Est-ce que toute cette situation commence à vous taper sur les nerfs ? Eh bien moi aussi j’en ai assez", confie Jan Jambon "Je voudrais pouvoir serrer mes enfants et mes petits-enfants dans mes bras. J'aspire à profiter de la vie. Je veux revenir à la normale".

"Ceci dit, de nombreuses personnes ont beaucoup plus de mal encore à s'en sortir", poursuit le ministre-président. "Les personnes qui se sentent seules à la maison ou confinées dans leur lit de malade, les personnes qui ont perdu un être cher à cause du coronavirus, les personnes qui rencontrent des difficultés financières. Je pense à ceux qui craignent pour leur emploi ou leur entreprise. Aux jeunes qui n'en peuvent plus. Soutenons-les de toutes sortes de façons", dit-il. "Nous ne pouvons pas nous embrasser les uns les autres, mais nous ne devons pas nous laisser tomber maintenant".

Comment tirer parti de cette situation ?

Le ministre-président appelle les Flamands à tirer le meilleur parti de cette situation. "En effet, nous ne pouvons accueillir que très peu de gens chez nous et aller dans un café ou un restaurant n'est certainement pas une option. Mais nous pouvons nous promener à pied ou à vélo en groupe restreint, et découvrir des endroits ou des bâtiments magnifiques". Nous pouvons aussi prendre le temps de lire "un bon livre, de découvrir un film captivant ou écouter une belle musique", suggère encore Jan Jambon.

"Afin de pouvoir reprendre notre vie normale le plus vite possible sans mesures sanitaires strictes, la population doit continuer à suivre les règles actuelles", avertit le ministre-président flamand, sinon il pourrait encore y avoir des complications. 

"J'aimerais tellement pouvoir vous raconter une histoire heureuse à la veille de Noël. Mais les circonstances ne sont pas favorables. Si nous n'obtenons pas de bons chiffres et une courbe descendante, nous risquons de devoir renoncer à une plus grande partie de notre liberté. Ce serait très désagréable, mais en fin de compte, la santé reste notre atout le plus précieux".

Jan Jambon encourage donc les Flamands à continuer d'appliquer correctement les mesures, tout en soulignant que ceux qui les enfreignent seront punis plus sévèrement. "Certains enfreignent les règles en toute connaissance de cause et de plein gré. Ce faisant, ils mettent encore plus en danger notre santé. C'est inacceptable. Nous allons prendre des mesures plus sévères à leur encontre".
 

Un message d'espoir

Le ministre-président conclut par un message d'espoir. "Nous pouvons, non, nous allons gagner cette guerre. Sur le plan humain, mais aussi sur le plan économique”. 

Le chef du gouvernement flamand fait référence à une déclaration du ministre britannique Ernest Bevin, qui juste après la Seconde Guerre mondiale avait déclaré qu'il pouvait voir "la lumière au bout du tunnel", mais qu'il restait à savoir "combien de temps nous allions mettre pour traverser ce tunnel". "Nous avons notre sort entre nos mains aujourd'hui", ajoute Jambon. " Cela dépend de la rapidité avec laquelle nous pourrons surmonter cette situation. Passons à l'action. Continuons. Et un jour, nous pourrons à nouveau faire la fête". 

 La VRT a diffusé mercredi soir en intégralité, et pour la première fois, ce message de Noël du ministre-président à la population flamande. Le message a été diffusé après le journal de 19h sur Eén, ainsi que sur Canvas.

Les plus consultés