George Clerk

Des regrets en Flandre après la décision du Royaume-Uni de quitter Erasmus

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé que le Royaume-Uni quittait le programme européen d'échanges pour les étudiants Erasmus dans le cadre de son accord post-Brexit conclu jeudi avec l'UE, invoquant des questions de coût et annonçant un programme mondial pour le remplacer.

Soulignant qu'il s'est agissait d'une "décision difficile", Boris Johnson a expliqué que s'il était une "chose merveilleuse" d'accueillir tant d'étudiants européens, le programme était "extrêmement cher" pour le Royaume-Uni.

Le chef du gouvernement conservateur a annoncé un programme national pour permettre aux étudiants britanniques d'aller étudier dans les "meilleures universités" partout dans le monde et non seulement en Europe.

Le Royaume-Uni participait au Programme Erasmus depuis 1987. Pour les étudiants européens au Royaume-Uni - qui sont actuellement près de 150.000 - s'inscrire dans une université britannique sera désormais plus cher et plus compliqué.
 

Les Flamands regrettent cette décision

Le départ du Royaume-Uni d'Erasmus est regretté en Flandre. Herman Van Goethem, le recteur de l'université d'Anvers, trouve cela très regrettable : "Les échanges avec le Royaume-Uni sont importants en raison des excellentes universités qui s'y trouvent. Nous espérons pouvoir envoyer des étudiants au Royaume-Uni également à l'avenir dans le cadre du nouveau programme".
Le professeur Van Goethem estime que les échanges devront être négociés bilatéralement entre les universités.

"Comme les universités britanniques font partie de modèles particulièrement commerciaux avec des frais d'inscription très élevés, un financement public sera nécessaire. Sinon, les échanges seront impossibles".

Les plus consultés