Foto: Radio 2

Selon les experts, les coiffeurs et esthéticiens sont plus souvent contaminés que les autres

Les coiffeurs et esthéticiens sont plus exposés aux risques de contamination au coronavirus que d’autres professions. C’est ce qui figure dans l’avis des experts qui a été transmis à Pedro Facon, commissaire Covid du gouvernement et qui justifie le fait que le secteur des métiers de contacts n’a toujours pas pu rouvrir.

L'avis des experts, que le quotidien Het Laatste Nieuws a pu examiner, se base sur les chiffres de l'Office national de sécurité sociale (ONSS) qui indiquent que les coiffeurs et les esthéticiens ont été beaucoup plus souvent infectés que d'autres secteurs professionnels. Dans la semaine du 19 octobre, par exemple, le taux d'infection chez les esthéticiennes était de 70 % supérieur à la moyenne de tous les secteurs.

De plus, les salons de coiffure et de beauté sont souvent aussi des endroits où les personnes infectées se sont rendues dans les jours précédant leur test positif. C'est certainement le cas pour les personnes de plus de soixante ans. C'est ce que montrent les chiffres de l'étude flamande sur le suivi des contacts.

Le rapport identifie également les risques spécifiques auxquels ce secteur est exposé. Les sèche-cheveux, par exemple, peuvent propager plus facilement les microparticules du virus. Ou alors , le fait que le port d'un masque n'est pas possible pour chaque opération, par exemple chez un maquilleur. Le fait que les personnes dans un salon de coiffure ou de beauté soient souvent ensemble côte à côte pendant une longue période constitue également un risque plus important. "Il s'agit de professions dans lesquelles on est très proche. Et il va sans dire que le risque de transmission de virus est plus élevé", déclare le virologue Marc Van Ranst, qui a co-rédigé le rapport.

On peut présenter les chiffres que l'on veut. (...) En ce moment ils détruisent vraiment notre secteur

Ludovic Beckers de la Fédération Beauty, qui regroupe les coiffeurs et les esthéticiens entre autres, n'est pas satisfait de cet avis des experts. "On peut présenter les chiffres que l'on veut. Il existe de nombreux endroits où les infections se produisent. Pensez aux écoles, au match de football, aux centres commerciaux. Si nous devions tous les examiner, je suis sûr que le taux d'infection serait beaucoup plus élevé que chez nous. En ce moment, ils détruisent vraiment notre secteur. La façon dont ils ont mis notre secteur au pilori est du jamais vu".

Depuis de longues semaines maintenant, les salons de coiffure et d’esthétique sont fermés en Belgique. Une mesure qui a beaucoup fait parler d’elle et qui pèse énormément sur les personnes qui exercent ces métiers de contact.
 

Les plus consultés