Sophie Wilmès, ministre des Affaires Etrangères

La Belgique reprend la présidence tournante du Benelux

Notre pays assurera en 2021 la présidence tournante du Benelux, la plus ancienne forme de coopération entre pays européens - son origine remonte à 1944 par les gouvernements belge, luxembourgeois et néerlandais en exil à Londres. La Belgique reprendra ce vendredi cette présidence des mains des Pays-Bas.

La présidence belge débutera formellement le 1er janvier, mais le coup d'envoi ne sera donné que lors d'un conseil ministériel, au niveau des chefs de la diplomatie des trois pays, prévu à la mi-janvier à Bruxelles, indique le ministère belge des Affaires étrangères. Le programme de cette présidence annuelle sera dévoilé à cette occasion. 

Le Benelux a été imaginé dès septembre 1944 par les trois gouvernements réfugiés en exil à Londres durant la Seconde Guerre mondiale. Le traité créant l'Union économique Benelux n'avait toutefois été signé que le 3 février 1958 et était entré en vigueur le 1er novembre 1960. 

Son champ d'action, au départ uniquement économique, s'est entretemps étendu à d'autres domaines, comme la coopération policière ou l'écologie. Au point que le Benelux est considéré comme le précurseur de l'intégration européenne, après avoir été la source d'inspiration pour la libre circulation dans le cadre du traité de Schengen (22 pays de l'Union européenne, plus l'Islande et la Norvège) et pour l'unification du marché de l'électricité. 

Une intense coopération politique s'est aussi instaurée au cours de ces plus de 60 ans entre Bruxelles, La Haye et Luxembourg, afin de disposer d'un "poids politique plus grand" au sein de l'Union européenne.

Les plus consultés