Pas de chômage temporaire automatique pour les personnes en quarantaine qui ne peuvent télétravailler

Les travailleurs de retour de l'étranger qui devront observer une quarantaine d'une semaine mais qui ne pourront assurer leurs tâches professionnelles en télétravail durant cette période ne pourront finalement pas bénéficier automatiquement du chômage temporaire. A l’encontre de ce qu’avait indiqué le ministre fédéral de l'Emploi, Pierre-Yes Dermagne, ce jeudi matin. Le gouvernement fédéral a en effet opéré en l'espace de quelques heures un virage à 180 degrés, après concertation.

"Nous pensons qu'il n'y a pas d'autre alternative que de les faire bénéficier du chômage temporaire. C'est a priori l'unique possibilité", avait déclaré Nicolas Gillard, porte-parole de Pierre-Yves Dermagne, jeudi matin à l’agence Belga. 

Mercredi soir, les organisations patronales avaient exprimé leurs craintes après les mesures décidées par le Comité de concertation concernant les mesures sanitaires à appliquer aux Belges qui rentreront de l'étranger à l'issue de ce congé de Noël. Pour éviter toute nouvelle flambée de la pandémie, ceux-ci devront rester en quarantaine chez eux durant une semaine, à l'issue de laquelle ils devront se soumettre à un test de dépistage Covid. 

Dès l'annonce de ces mesures, les différentes organisations patronales avaient exprimé leurs craintes concernant les conséquences pratiques de ces décisions sur le fonctionnement des entreprises. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) avait dans la foulée demandé que les travailleurs qui ne peuvent assurer leurs missions par télétravail puissent bénéficier du chômage temporaire. 

"Les employés étrangers actifs dans nos entreprises, et qui ont séjourné dans leur pays d'origine pendant les vacances, ne pourront pas non plus se remettre à la tâche immédiatement, dès leur retour", avait de son côté souligné l’organisation patronale flamande Voka. Elle disait toutefois comprendre que ces mesures ont été prises pour éviter une troisième vague. 

Voka relève aussi que des exceptions ont été prévues pour les personnes exerçant des fonctions critiques dans des secteurs essentiels, mais elle appelle néanmoins à éviter tout voyage non professionnel à l'étranger. La mesure de quarantaine obligatoire s'applique dès ce 31 décembre et au moins jusqu'au 15 janvier.

Revirement

Après avoir annoncé ce matin que ceux qui ne pourront télétravailler durant cette quarantaine bénéficieront d'indemnités de chômage temporaire, le cabinet du ministre fédéral de l'Emploi Pierre-Yves Dermagne indiquait quelques heures plus tard qu'il n'en serait finalement rien. Les travailleurs concernés devront dès lors assurer leur quarantaine d'une semaine sur leurs jours de congés annuels.

"Cela concerne tous les gens partis en vacances" durant ces vacances de Noël selon les modalités définies par le Comité de concertation mercredi, précise le cabinet Dermagne. Ce revirement a été décidé "collégialement" après un "débat" jeudi matin au sein du gouvernement. Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, avait encore souligné ce jeudi dans le Journal télévisé de la VRT que les citoyens partis en vacances étaient au courant que ce genre de déplacement était fortement déconseillé par le gouvernement fédéral. 

Seules les personnes qui ont dû se rendre à l’étranger pour leur travail pourront bénéficier des mesures de chômage temporaire.

Les plus consultés