Voitures et mobilier urbain en feu à Bruxelles, des fêtes illégales arrêtées aussi à Anvers

La nuit de la Saint-Sylvestre - caractérisée cette année par une interdiction nationale de feu d’artifice et un couvre-feu en vigueur dès 22h à Bruxelles et en Wallonie et minuit en Flandre - ne se sera pas déroulée sans incidents en Belgique, bien qu’elle ait été plus calme que d’habitude si l’on en croit Christophe Claessens, commissaire de la zone de police Bruxelles Midi. Il faut dire que l’an dernier cette zone avait connu de lourds incidents et l’utilisation de violence envers les forces de l’ordre le 31 décembre. La nuit dernière des voitures et du mobilier urbain ont été incendiés à Bruxelles, où la police mettait aussi fin à six fêtes illégales. Trois fêtes ont été arrêtées à Anvers. Un jeune homme a été tué par l’explosion de feu d’artifice à Zandhoven.

Six 'lockdown parties' ont été arrêtées par les différentes zones de police de Bruxelles durant la nuit de la Saint-Sylvestre. Lors de l'une d'elles, organisées sur le territoire de la zone Bruxelles-Nord, pas moins de 15 procès-verbaux ont été dressés. Quatre autres fêtes illégales ont fait l’objet de 10 et 13 PV, à Laeken et Ixelles. 

Il y a par ailleurs eu 528 interventions durant la nuit à travers la capitale, dont de nombreuses pour saisir du matériel pyrotechnique et des dizaines d’autres pour non-respect des mesures Covid comme le couvre-feu, l'interdiction de rassemblement et utilisation de matériel pyrotechnique. Lors d'un premier bilan en début de nuit, le Service d'incendie et d'aide médicale urgente de la région de Bruxelles-Capitale (SIAMU) avait indiqué être intervenu une vingtaine de fois pour des véhicules en feu, entre 18h et minuit la nuit du réveillon, mais aussi pour des incendies dans des habitations. 

Le service avait en outre été appelé une cinquantaine de fois pour du mobilier urbain en feu et la STIB avait aussi constaté des dégradations. Au total, les six zones de police ont arrêté 184 personnes administrativement et 25 judiciairement, tandis que 84 personnes ont écopé d'une amende pour non-respect du couvre-feu et 55 autres pour ne pas avoir suivi l'interdiction de rassemblement.

Chargement lecteur vidéo ...

D’après le commissaire Christophe Claessens de la zone de police Bruxelles Midi, la soirée de Saint-Sylvestre aura été "nettement plus calme que les autres années. De façon générale, le couvre-feu a été bien respecté, ce qui a entrainé moins de nuisances par des fêtards. Il y a bien eu quelques jeunes qui ont joué à cache-cache avec la police, mais une fois qu’ils ont été arrêtés, le calme est revenu".

Pour rappel, l’an dernier, une vingtaine de véhicules avaient été incendiés dans la nuit de la Saint-Sylvestre et plus de 200 personnes avaient été arrêtées. De lourdes échauffourées avaient éclaté dans la commune de Molenbeek, avec des dégradations de mobilier urbain et l’utilisation de violence envers la police.

Trois grosses fêtes illégales à Anvers

A Anvers, trois grandes fêtes illégales ont été interrompues par la police. Il s’agissait d’une fête de famille rassemblant 25 personnes, et de fêtes avec 15 et 36 participants. Cette dernière se déroulait dans diverses pièces du même immeuble louées via Airbnb. Les participants seront traduits en justice.

Quatorze personnes ont été prises en flagrant délit avec du feu d’artifice. Les vitres de deux voitures ont été fracturées pour y jeter des pétards, avec les dégâts conséquents.

A Zandhoven, en province anversoise, un jeune homme de 28 ans est décédé lorsque du matériel pyrotechnique lui a explosé à la figure.

A Malines-Willebroek, 35 infractions aux règles sanitaires ont également été constatées. Il s’agissait notamment d’une fête illégale et de personnes en possession de matériel pyrotechnique.

Calme à Gand

La police gantoise (Flandre orientale) a qualifié la nuit du réveillon de tranquille. Quarante-deux infractions au couvre-feu ont été constatées et 44 infractions à l’interdiction de rassemblement. Il s’agissait de fêtes de moins de 10 personnes.

A Ostende aussi (Flandre occidentale) il n’y a pas eu de gros incidents, outre une fête illégale avec 6 adultes et 17 non-respects des règles sanitaires. Les patrouilles de police à Bruges ont été très occupées par des infractions lors de fêtes de familles. Une “lockdown party” avait lieu dans un hôtel du centre. Du gaz lacrymogène et des stupéfiants y ont été trouvés.

Dans la même province, des infractions ont également été constatées à Courtrai et Roulers

Enfin à Liège, vingt-six procès-verbaux ont été rédigés pour non-respect des règles de prévention et plusieurs incendies ont été constatés la nuit de la Saint-Sylvestre. Il n'y a pas de blessé à déplorer.

Les plus consultés